Journée mondiale de lutte contre le VIH: un bingo drag en ligne pour lever des fonds

Journée mondiale de lutte contre le VIH: un bingo drag en ligne pour lever des fonds

Be first to like this.

Pas de Sidragtion en bonne et due forme cette année, confinement oblige. Pour celles et ceux qui n’ont en ont jamais entendu parler, le Sidragtion est une action caritative menée chaque année à Paris (et à Lille en 2019) à l’approche du 1er décembre. Le temps d’une soirée, des drag-queens, drag-kings et club kids battent les pavés du Marais (et les pavés lillois) armés d’une tirelire et haranguent les passants ou les clients des bars afin de récolter des fonds pour le Sidaction. En cinq éditions, les drags ont récolté plus de 23 000 euros, dont plus de 6500 l’an dernier.

Impossible en 2020 vu les restrictions sanitaires toujours en place, mais Minima Gesté, Enza Fragola et Emily Tante, les créatrices et animatrices de l’événement, n’entendent pas laisser passer la journée mondiale de lutte contre le VIH/sida en restant les bras croisés et les perruques au placard. Si l’idée d’une maraude dans les rues de la capitale est bel et bien reportée à des jours meilleurs, Minima, Enza et Emily proposent en guise de substitut un bingo drag en ligne. Cela ne surprendra pas ceux qui suivent Minima Gesté. Hors pandémie, la drag-queen anime en effet avec brio le bingo drag le plus couru de la capitale tous les dimanche au bar A la folie, situé dans le parc de la Villette.

Ce Sidragtion virtuel aura lieu le dimanche 29 novembre à 17h30. Toutes les instructions pour pouvoir participer et acheter votre carton se trouvent sur l’événement facebook du bingo drag. Une bonne occasion pour soutenir la lutte contre le VIH/sida en passant un bon moment, sans avoir à bouger de son canapé.

Photo: Sidragtion 2019. Xavier Héraud.

Related Stories

La marche des fiertés de Paris est officiellement annulée
Les drag-queens Enza Fragola et Alice Psycho dans le Marais pour Hornet
"Clément, reine de la nuit": un an dans la vie d'une drag-queen
Nouvelles contaminations au VIH: chiffres stables (mais importants) chez les gays
Quantcast