« La fracture », une nuit aux urgences au temps des gilets jaunes

« La fracture », une nuit aux urgences au temps des gilets jaunes

Be first to like this.

La fracture, de Catherine Corsini, Queer Palm 2021, est actuellement en salles. Un très beau film que nous vous conseillons chaudement. Voici pourquoi en quelques mots.

La fracture est d’abord littérale. Raf (Valeria Bruni-Tedeschi) tombe dans la rue en tentant de rattraper Julie (Marina Foïs), sa femme, après une énième dispute. Elle se retrouve dans un service d’urgences parisien au bord de la rupture, avec un personnel en grève depuis des semaines. Sur le mur, un panneau indique aux patients une attente de « 8-10 heures », ce qui conduit à des tensions inévitables. Aux urgences, on retrouve aussi Yann (Pio Marmaï), un routier blessé à la jambe par une grenade de désencerclement lors d’une manifestation de gilets jaunes. De son côté, Kim (Aïssatou Diallo Sagna), infirmière en grève, qui en est sa sixième garde de la semaine, tente de faire face à une situation qui devient quasi-intenable lorsque les CRS mènent une charge contre des manifestants devant l’hôpital.

Deux France qui ne se comprennent plus

La fracture devient donc métaphorique. Celle entre deux France qui ne se comprennent pas ou plus: le peuple qui travaille dur et ceux qui leur envoient les CRS pour toute réponse ; celle entre les bourgeoises comme Raf et Julie et le Yann le gilet jaune ; celle entre des patients inquiets et des soignants à bout.

Cela étant, le film de Catherine Corsini n’a rien du pamphlet politique lénifiant et donneur de leçon. On rit beaucoup dans La fracture, grâce aux dialogues savoureux et aux interprétations impeccables des comédien.ne.s. Même lorsqu’on bascule dans un registre plus tragique, la comédie ou la légèreté — on a envie de dire l’humanité, ne sont jamais loin. C’est peut-être ce qui rend ce film aussi bouleversant.

Avec ce qu’on pourrait prendre pour une forme de naïveté, Yann affirme qu’il souhaiterait juste parler au Président de la République, en face à face. Catherine Corsini semble ainsi nous dire que ce qui est en train de déchirer le pays, c’est justement l’incapacité des uns et des autres à se parler. Ou, pour commencer, l’incapacité des uns à simplement entendre la souffrance des autres. Yann et Raf s’aboient d’abord dessus, puis au milieu de cette nuit chaotique, finissent par s’apprivoiser et tisser un lien éphémère. Preuve qu’une fracture peut être soignée, ou du moins réduite, pour peu qu’on y travaille.

Un couple lesbien qui échappe aux clichés habituels

Dans tout cela, on oublie presque que le film met en scène un couple lesbien. Sans doute parce que le portrait des deux femmes échappe aux clichés et poncifs habituels, ce dont on ne peut que se réjouir. Mine de rien, la réalisatrice Catherine Corsini est en train de construire une belle oeuvre de visibilité pour les relations homosexuelles. On lui doit déjà, à elle et à sa femme, la productrice Elisabeth Perez, le magnifique film La belle saison, avec Cécile de France et Izia Higelin, sorti en 2015. Vivement le prochain!

Voir la bande-annonce de La fracture:

Related Stories

Après une enquête de Mediapart, la direction du Refuge se met en retrait
Accusé de viol par un ancien jeune du Refuge, Nicolas Noguier nie les faits
Marches des fiertés LGBT: 4 raisons de marcher plus que jamais en 2021
Le sud-africain Louw Breytenbach remporte le titre de Mr Gay World 2021
Quantcast