L’ambassadeur néerlandais homophobe de Trump a menti en direct à la télé (et ça s’est vu)

This post is also available in: English Português Українська

Pete Hoekstra, ambassadeur américain aux Pays-Bas nommé par Donald Trump et homophobe, s’est récemment humilié à la télévision nationale néerlandaise lorsqu’il a été pris à mentir deux fois et ce consécutivement sur ses propres déclarations. Un premier mensonge où il nie avoir tenus des propos anti-mulsumans en 2015, et un deuxième mensonge sur une déclaration faite pendant l’interview télévisée elle-même.

Pete Hoekstra ment à la caméra… deux fois

Dans une interview pour le journal télévisé Nieuwsuur, le journaliste néerlandais Wouter Zwart interroge Hoekstra sur sa déclaration sur l’existence de « zones interdites » aux Pays-Bas où les musulmans mettraient le feu aux voitures et aux politiciens.

« Je n’ai pas dit ça, » répond Hoekstra. « C’est une affirmation fausse. C’est ce qu’on appelle une ‘fake news’. Je n’ai jamais dit ça. »

Lorsque Zwart met Hoekstra face à ses propos, Hoekstra lui répond : « Non, ce n’est pas ce que j’ai dit. »

Zwart montre alors à Hoekstra un extrait de lui-même lors d’une réunion en 2015, disant clairement : « Le mouvement islamique est maintenant arrivé à un point où ils ont mis l’Europe dans le chaos. Les Pays-Bas sont plongés dans le chaos avec des voitures en flammes et des politiciens en flammes. Et oui, il y a des zones interdites aux Pays-Bas. »

Quand l’interview se termine, Zwart dit : « Vous avez dit que c’était une fake news, évidemment… » et Hoekstra répond : »Je n’ai pas appelé cela une « fake news ». Je n’ai pas utilisé cette expression. »

Zwart regarde vers la caméra et dit : »Non? » et rit rapidement dans le doute avant de continuer.

https://twitter.com/sunny_hundal/statut/944158714835107840

Depuis, l’ambassadeur américain, né aux Pays-Bas, a présenté des « excuses » partielles dans lesquelles il explique qu’il est un « fervent défenseur de la lutte contre la menace mondiale du terrorisme » et qu’il regrette « l’échange » au cours de l’interview – non pas ses mensonges répétés, mais bel et bien l’échange.

Hoekstra a également été un fervent opposant aux droits fondamentaux des personnes LGBT. Pendant qu’il était représentant de l’État du Michigan, il a co-parrainé au moins neuf fois des mesures anti-égalitaires et a reçu des récompenses pour avoir voté selon les souhaits du Family Research Council, un groupe haineux certifié anti-LGBT.

Les journaux néerlandais ont critiqué Hoekstra comme un mauvais choix pour leur pays soucieux de l’égalité des chances au moment de sa nomination à l’ambassade par Trump.