L’ambassadeur néerlandais homophobe de Trump a menti en direct à la télé (et ça s’est vu)

L’ambassadeur néerlandais homophobe de Trump a menti en direct à la télé (et ça s’est vu)

Be first to like this.

This post is also available in: English Português Українська

Pete Hoekstra, ambassadeur américain aux Pays-Bas nommé par Donald Trump et homophobe, s’est récemment humilié à la télévision nationale néerlandaise lorsqu’il a été pris à mentir deux fois et ce consécutivement sur ses propres déclarations. Un premier mensonge où il nie avoir tenus des propos anti-mulsumans en 2015, et un deuxième mensonge sur une déclaration faite pendant l’interview télévisée elle-même.

Pete Hoekstra ment à la caméra… deux fois

Dans une interview pour le journal télévisé Nieuwsuur, le journaliste néerlandais Wouter Zwart interroge Hoekstra sur sa déclaration sur l’existence de « zones interdites » aux Pays-Bas où les musulmans mettraient le feu aux voitures et aux politiciens.

« Je n’ai pas dit ça, » répond Hoekstra. « C’est une affirmation fausse. C’est ce qu’on appelle une ‘fake news’. Je n’ai jamais dit ça. »

Lorsque Zwart met Hoekstra face à ses propos, Hoekstra lui répond : « Non, ce n’est pas ce que j’ai dit. »

Zwart montre alors à Hoekstra un extrait de lui-même lors d’une réunion en 2015, disant clairement : « Le mouvement islamique est maintenant arrivé à un point où ils ont mis l’Europe dans le chaos. Les Pays-Bas sont plongés dans le chaos avec des voitures en flammes et des politiciens en flammes. Et oui, il y a des zones interdites aux Pays-Bas. »

Quand l’interview se termine, Zwart dit : « Vous avez dit que c’était une fake news, évidemment… » et Hoekstra répond : »Je n’ai pas appelé cela une « fake news ». Je n’ai pas utilisé cette expression. »

Zwart regarde vers la caméra et dit : »Non? » et rit rapidement dans le doute avant de continuer.

Depuis, l’ambassadeur américain, né aux Pays-Bas, a présenté des « excuses » partielles dans lesquelles il explique qu’il est un « fervent défenseur de la lutte contre la menace mondiale du terrorisme » et qu’il regrette « l’échange » au cours de l’interview – non pas ses mensonges répétés, mais bel et bien l’échange.

Hoekstra a également été un fervent opposant aux droits fondamentaux des personnes LGBT. Pendant qu’il était représentant de l’État du Michigan, il a co-parrainé au moins neuf fois des mesures anti-égalitaires et a reçu des récompenses pour avoir voté selon les souhaits du Family Research Council, un groupe haineux certifié anti-LGBT.

Les journaux néerlandais ont critiqué Hoekstra comme un mauvais choix pour leur pays soucieux de l’égalité des chances au moment de sa nomination à l’ambassade par Trump.

Related Stories

"Bienvenue en Tchétchénie", implacable documentaire sur la répression homophobe dans le Caucase
Mexique: une croisière gay coule au large de Puerto Vallarta
L'Assemblée Nationale vote définitivement l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules
Un député européen hongrois démissionne après avoir été arrêté lors d'une orgie gay à Bruxelles
Quantcast