Livre: « LGBT+ », une histoire de nos luttes, de 1890 à nos jours

Le beau livre d’Antoine Idier, LGBT+ (sous-titré: « Archives des mouvements LGBT+, Une histoire de luttes de 1890 à nos jours », Editions Textuel) s’ouvre sur deux phrases très fortes: « Le projet d’une collection d’archives des minoritaires sexuels est hanté par l’absence. Cet ouvrage peut ainsi se lire comme un inventaire en négatif n’est pas ce qui est rassemblé, mais ce qu’il reste à rassembler ; ce qui est là dessine ce qui manque. »

C’est presque l’évidence même: 260 pages, aussi passionnantes et bien conçues soient-elles, ne sauraient suffire à rendre compte de la totalité des luttes LGBT+ entre 1890 et nos jours. Elles peuvent néanmoins en fournir un aperçu intéressant.

LGBT+

Dans son ouvrage, le sociologue et historien Antoine Idier, à qui l’on doit Les vies de Guy Hocquenghem (Fayard) et Les Alinéas au placard. L’abrogation du délit d’homosexualité (éditions Cartouche), a rassemblé des photos, des flyers, des couvertures de magazine ou des fac simile de textes emblématiques de nos luttes sur les 130 dernières années, de la revue Akademos à 120 battements par minute, en passant par les photos de nu du baron von Gloeden, les images du Fhar et bien sûr celles de la lutte contre le sida.

Divers invité.e.s, parmi lesquel.les, les militantes Gwen Fauchois et Alice Coffin, le sociologue Bruno Perreau, le juriste Daniel Borrillo ou la journaliste Hélène Hazera, viennent en outre apporter un éclairage sur des thématiques précises. L’archiviste Michel Chomarat évoque ainsi avec une certaine nostalgie la drague dans les « tasses », ces urinoirs où toute une génération d’hommes gays a pu draguer.

En indiquant d’emblée que ce qui compte dans son livre est aussi et surtout ce qui n’y est pas, Antoine Idier invite les lectrices et lecteurs à se plonger plus profondément dans l’histoire de nos luttes, tout en réfléchissant à notre regard sur celles-ci et en évitant de leur faire dire ce qu’elles n’ont jamais dit. A l’heure où le collectif Archives LGBTQI se bat pour la création d’un centre d’archives dans le capitale, le message semble plus que salutaire.

Voir quelques visuels extraits de « LGBT+ »:

Crédit images, dans l’ordre: (Collection particulière, Collection particulière, Collection Antoine Idier, Jean-Claude Aubry, DR, Fonds ARCL, Mémoire des sexualités Marseille, Collection Antoine Idier, Mémoire des sexualités Marseille, Julien Adelaere)

Lgbt+, Antoine Idier, 260 pages, 39 euros, Editions Textuel

Photo de Une: Collection Antoine Idier