Marlène Schiappa demande aux associations LGBT de réfléchir à un  report des marches des fiertés

Marlène Schiappa demande aux associations LGBT de réfléchir à un report des marches des fiertés

Be first to like this.

Y aura-t-il une saison des marches des fiertés cette année? Plusieurs associations ont d’ores et déjà annoncé qu’elles annulaient (à Grenoble) ou reportaient leurs marches (à Lille ou Metz) à une date ultérieures.

Dans un courrier adressé aux associations organisatrices des marches — publié sur Têtu.com, la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes hommes Marlène Schiappa invite ces dernières à envisager un report des marches et des semaines ou quinzaines des fiertés.

« Ces événements sont chaque année le moment d’afficher nos couleurs et de marquer la fierté du monde LGBT+, écrit la secrétaire d’Etat. Je mesure à quel point ces temps collectifs, mais surtout militants, historiques, de rassemblement et de revendications comptent. Mais je sais aussi à quel point vous souhaitez qu’ils se déroulent dans de bonnes conditions sanitaires pour éviter des contaminations au Covid-19. »

Après avoir rappelé que le Président de la République a demandé aux associations religieuses d’annuler les événements prévus en avril, Marlène Schiappa poursuit: « Compte tenu de la situation exceptionnelle et au regard des mesures de sécurité sanitaire que nous devons respecter collectivement, il est probable que nous soyons contraints de repousser les rassemblements prévus initialement au mois d’avril. À cet égard, j’aimerais connaître votre vision des choses quant aux événements associatifs que vous organisez ou auxquels vous avez prévu de participer et votre position vis-à-vis d’éventuels reports afin que nous puissions vous soutenir au mieux ».

La saison des marches s’ouvre en général début mai et se termine au milieu de l’été. Difficile de dire pour l’instant si certaines se tiendront une fois que le confinement sera levé. Toutes les associations y réfléchissent depuis un certains temps déjà. Ce qui inspire à Equinoxe, le Centre LGBTI+ de Nancy, ce tweet acide:

Quantcast