Matt Damon n’utilise plus le mot « pédé », mais seulement depuis quelques mois

Matt Damon n’utilise plus le mot « pédé », mais seulement depuis quelques mois

Be first to like this.

Mais quelle mouche a piqué Matt Damon? Dans une interview au Times la semaine dernière, le comédien a confié avoir utilisé le mot pédé (« faggot ») jusqu’à récemment. Quel intérêt présentait cette révélation, qui se voulait une jolie anecdote sur sa relation avec sa fille? On risque de chercher encore longtemps la réponse. Toujours est-il qu’elle a fait réagir.

Voici la citation du Times:

« Ce mot était utilisé couramment quand j’étais gamin, avec une utilisation différente. J’ai fait une blague, il y a quelques mois, et ma fille m’a écrit un essai sur le sujet. Elle a quitté la table. Je lui ai dit « Allez, c’est une blague! Je l’ai dite dans le film Stuck on you. » Elle est allée dans sa chambre et a écrit un très long, et très bel essaie qui expliquait combien ce mot était dangereux. Je lui ai dit: « je retire ce mot ». J’ai compris. »

Peu de réactions dans l’industrie du cinéma

Si cette déclaration a fait le tour des réseaux sociaux et des médias LGBT, peu d’autres comédiens ou gens du cinéma ont réagi, comme le note l’acteur ouvertement gay Billy Eichner sur Twitter:

« Imaginez ce titre d’article avec une autre insulte à l’égard d’un groupe ethnique, religieux, etc. en 2021. Tout le monde s’insurgerait, à juste titre. Mais on a toujours le droit d’être homophobe dans cette industrie faussement woke. Joyeuse Pride! »

 

Matt Damon, qui a 51 ans, a pourtant déjà joué des personnages gays notamment dans Le talentueux M. Ripley et Ma vie avec Liberace et s’est exprimé à plusieurs reprises sur le sujet, comme le relève cette tribune sur le site gay anglais Attitude. Il serait donc exagéré de qualifier Matt Damon d’homophobe, mais à 51 ans, il aurait pu savoir que blaguer en utilisant le mot pédé n’est pas toujours du meilleur, comme le lui a justement rappelé sa fille. Il n’est sans doute jamais trop tard pour s’éduquer…

Photo: Nicolas Genin

Related Stories

"Pour la vie", magnifique documentaire sur les couples homos qui vieillissent
Les médecins généralistes pourront prescrire la PrEP à partir du 1er juin
L'Union européenne dévoile un plan contre les discriminations et la haine anti-LGBT+
"Queendom": 3 drag-queens au temps du coronavirus
Quantcast