Matthew Shepard
Matthew Shepard

Matthew Shepard, 20 ans déjà

Matthew Shepard est mort il y a 20 ans, le 12 octobre 1998. Son visage est devenu l’un des symboles de la lutte contre l’homophobie.

Le destin de ce jeune américain de 21 ans s’est joué quelques jours auparavant, le 6 octobre 1998. Après une soirée avec des amis, Matthew se retrouve seul un soir dans un bar de Laramie, dans l’Etat du Wyoming. Deux autres jeunes hommes l’abordent. Ils lui demandent s’il est gay, se font passer pour gays eux-mêmes et lui proposent de le ramener en voiture. Ils l’emmènent alors dans un endroit isolé où ils le dépouillent, le tabassent à coups de crosse de revolver, le torturent et laissent pour mort, attaché à une barrière avant qu’un cycliste ne le découvre dix-huit heures plus tard, pensant avoir aperçu un épouvantail.

Matthew meurt quelques jours plus tard à l’hôpital.

Son calvaire et son décès suscitent un émoi important aux Etats-Unis et au delà. Les associations LGBT organisent des veillées à la bougie pour honorer la mémoire du jeune homme et pour réclamer une loi contre les crimes de haine. Lors de la veillée de Washington, l’émotion et les larmes d’Ellen DeGeneres resteront dans les mémoires. « C’est exactement ce que j’essayais d’empêcher », lance-t-elle à la foule, en référence à son coming-out un an auparavant.

La haine le poursuit même après sa mort. Lors de la cérémonie funéraire, les homophobes du groupuscule évangélique Westboro Baptist Church viennent avec des pancartes « Matthew en enfer » ou « Dieu déteste les pédés ». Les amis de Matthew s’interposent alors avec des costumes d’ange pour permettre à la cérémonie de se dérouler sereinement.

En 1999, les deux assassins de Matthew, Aaron McKinney et Russell Henderson sont condamnés à la prison à perpétuité.

Devenue un symbole de la haine homophobe et de la persécution des homosexuels, la mort de Matthew inspire les artistes. On retient la pièce The Laramie Project (adaptée à la télévision, avec une distribution exceptionnelle), ou plusieurs chansons: American Triangle d’Elton John (ci-dessous), Above the clouds, de Cyndi Lauper, Scarecrow, de Melissa Etheridge, Laramie de Amy Ray… Et Tori Amos  a dédié sa chanson Merman à Matthew Shepard en tournée.

Depuis 1998, Dennis et Judy Shepard, ses parents, sillonnent régulièrement les Etats-Unis pour parler de leur fils et d’homophobie, devant des écoliers, des associations ou des élu.e.s. Leurs efforts ont été récompensés en 2009, quand Barack Obama a approuvé une loi contre les crimes de haine, dite Matthew Shepard Act.

Le 26 octobre prochain, les cendres de Matthew Shepard seront enterrées à la Washington National Cathedral. Le jeune homme n’avait pas eu de sépulture jusqu’ici, ses parents craignant qu’elle ne soit profanée par les homophobes qui avaient voulu perturber les funérailles en 1998. La cérémonie sera conduite par l’évêque ouvertement gay Gene Robinson.

Vingt après sa mort, Matthew Shepard pourra enfin reposer en paix.