Pour le gouvernement Trump, licencier une personne en raison de son orientation sexuelle est légal

Pour le gouvernement Trump, licencier une personne en raison de son orientation sexuelle est légal

Be first to like this.

Selon PinkNews, le gouvernement Trump a argumenté auprès de la Cour Suprême qu’il est légal de licencier une personne en raison de son orientation sexuelle. Le document transmis à la Cour est daté du 23 août.

La plus haute juridiction des Etats-Unis va bientôt examiner le cas de deux hommes, Donald Zarda et  Gerald Bostock, qui ont été licenciés de leur emploi d’instructeur de plongée pour l’un et travailleur social pour l’autre parce qu’ils étaient gays.

Les tribunaux ont jugé que les droits des deux hommes étaient protégés par le Civil Rights Act, qui protège les individus contre la discrimination, mais pour le gouvernement Trump, cette protection concerne le sexe, et non l’orientation sexuelle.

Une loi pour clarifier les choses, le Equality Act a été votée par la Chambre des Représentants, à majorité Démocrate, mais le Sénat, à majorité Républicaine, refuse de la soumettre au vote.

La décision de la Cour Suprême pourrait avoir un impact dramatique si elle va dans le sens du gouvernement, instaurant un véritable permis de discriminer. Et c’est un risque très probable, étant donné que la Cour est désormais à majorité conservatrice.

Selon l’association Glaad, il s’agit de la « 124ème attaque contre les droits LGBT depuis l’arrivée au pouvoir du président Trump. »

Cela n’a pas empêché l’association LGBT du Parti Républicain d’annoncer son soutien à la candidature de Donald Trump pour la prochaine élection présidentielle. Une annonce qui a suscité plusieurs départs au sein de l’association, dont celui de la directrice générale.

Quantcast