« Projet Pieuvre »: l’histoire d’Anthony et Harald va vous faire vibrer et pleurer

« Projet Pieuvre »: l’histoire d’Anthony et Harald va vous faire vibrer et pleurer

Be first to like this.

C’est une histoire parmi d’autres du Projet Pieuvre, mais elle nous particulièrement touchés. D’un côté, Anthony (Anthony Raphanel), jeune gay mis à la porte de chez lui en raison de son homosexualité. De l’autre, Harald (Harald Marlot), qui l’héberge. Ils apprennent à se connaître et un désir commence à naître entre eux… Mais cette attirance est-elle bien raisonnable?

Avant d’aller plus loin, quelques mots sur le Projet Pieuvre. Ce projet unique par sa conception et son ampleur se présente sous la forme d’une série de vignettes de 60 secondes, publiées chaque jour sur Instagram et Twitter. On y suit les histoires de plusieurs personnages gays, bis, queers, hétéros, qui se croisent parfois. En deux ans, plus de 800 épisodes ont été réalisés et diffusés.

« Une grande fresque du quotidien »

A son origine, le scénariste et réalisateur Arthur Vauthier, à qui l’on doit également un projet similaire, The Kidults. Pour Hornet, il explique le fonctionnement de sa « pieuvre »: « Chaque épisode est un « instant », un moment de vie hyper réaliste, tourné en plan séquence et publié à l’heure où il se déroule, pour immerger le public dans l’intimité des personnages. Mis bout à bout, l’ensemble des instants forme une grande fresque du quotidien. Tous les personnages sont interconnectés (amis, amours, colocs, collègues, famille, voisinages, contacts virtuels…) et leurs histoires se déploient de façon tentaculaire, d’où le nom de la série : Pieuvre. A travers cette accumulation d’histoires ordinaires, le projet est une réflexion sur les solitudes contemporaines, en particulier chez les personnages queers. »

L’histoire d’Anthony a déjà fait couler pas mal de larmes

Le personnage d’Anthony est apparu début octobre. Depuis deux ans, le Projet Pieuvre a abordé de nombreuses thématiques de la vie LGBT, des plus heureuses aux plus tristes. En un peu plus d’une quinzaine d’ »instants », l’histoire de ce jeune homme, plus tout à fait ado et pas encore complètement adulte a déjà fait couler pas mal de larmes chez les internautes.

Arthur Vauthier raconte la genèse de cette « tentacule »: « La genèse du personnage est à l’image du fonctionnement du projet (d’abord solo, mais désormais et de plus en plus collaboratif), le fruit d’un mélange d’inspirations. D’un côté François-Xavier (un des scénaristes du projet) avait imaginé une histoire de conflit moral intense pour le personnage d’Harald, qui était jusqu’ici un personnage plutôt secondaire, le sidekick d’Arnaud. De l’autre Ettore Gentili (un autre scénariste du projet) travaillait sur l’histoire d’une association venant en aide aux jeunes LGBT chassés par leur famille. En parallèle, Joseph Wolfsohn (un des réal de la série) a recruté des gens en mode casting sauvage lors d’une soirée : c’est de cette façon qu’il a fait la connaissance du comédien, Anthony Raphanel. »

« Reconstruire des familles de cœur quand les familles de sang se déchirent »

L’histoire d’Anthony n’est pas juste celle d’un jeune gay rejeté par sa famille, c’est aussi celle de cette communauté LGBT qui s’organise pour venir en aide à ceux qui se retrouvent en difficulté, comme l’explique le créateur de la Pieuvre: « A travers l’histoire de ce personnage, on voulait montrer la violence d’une rupture familiale soudaine et profondément injuste. On voulait voir ce personnage se reconstruire, s’affirmer, s’émanciper peu à peu, grâce à l’implication d’Harald et d’autres personnages militants (Jasmin, Arnaud…), mettre en valeur le tissu d’entraide, de solidarité et de bienveillance qui est la plus belle facette de notre communauté. Montrer comment, en somme, on peut reconstruire des familles de cœur quand les familles de sang se déchirent. Mais comme rien n’est jamais tout noir ni tout blanc, on a imaginé aussi ce trouble naissant, cette attraction indicible qui va tourmenter Harald et le placer devant un dilemme : est-ce qu’il peut s’autoriser à éprouver du désir pour une personne vulnérable qu’il a pris sous son aile ? »

Vous en savez maintenant plus sur le contexte, vous pouvez passer au visionnage! Nous avons récapitulé pour vous tous les instants consacrés à l’histoire d’Anthony (et d’Harald).

Regarder les « instants » de l’histoire d’Anthony et Harald:

A suivre… sur Instagram et Twitter.

Vous pouvez soutenir le Projet Pieuvre, uniquement réalisé par des bénévoles, via Tipeee.

Photo: Projet Pieuvre.

Related Stories

"Drag save the queen": à la rencontre des drag-queens françaises
Il y a 20 ans, les Pays Bas devenaient le premier pays à ouvrir le mariage aux couples de même sexe
Cinéma: "La première marche", ou la folle histoire de l'organisation d'une pride en banlieue
Drag Race Holland couronne sa première gagnante
Quantcast