Ecoutez « Quand la création raconte le sida », une série documentaire radio sur la création artistique autour du VIH/sida

Dans la ligne de son livre Les années sida à l’écran (ErosOnyx), Didier Roth-Bettoni livre une série documentaire radio intitulée Quand la création raconte le sida.

Ces quatre émissions exceptionnelles d’une heure chacune sont diffusées sur France Culture du 9 au 12 avril. Elles seront disponibles ensuite en podcast.

Didier Roth-Bettoni, également auteur de L’homosexualité au cinéma (La Musardine), a interviewé Robin Campillo, Elisabeth Lebovici, Christophe Martet et beaucoup d’autres. Ces entretiens s’accompagnent d’extraits de films ou d’archives passionnantes: on peut ainsi entendre les voix de Hervé Guibert, Jean-Luc Lagarce, Nan Goldin, Guillaume Dustan ou Cyril Collard.

On retrouve ici une partie des thèmes abordés dans Les années sida à l’écran, à savoir la représentation de l’épidémie par les artistes, mais en élargissant aux autres disciplines, le théâtre, la photographie, la littérature, la danse — les danseurs ont été particulièrement touchés, avance notamment Elisabeth Lebovici, autrice de Ce que le sida m’a fait (JRP Ringier), et à la manière dont le sida a aussi avant tout impacté les artistes eux-mêmes et leur corps.

Un travail qui a bien sûr un intérêt mémoriel: « Quand on aura disparu il y aura encore un pan de l’histoire, et de leur histoire [celles des morts] qui s’en ira. », glisse d’ailleurs l’un des intervenants dans le quatrième épisode. « Ce ne sont pas des mémoires figées », complète Didier Roth-Bettoni, joint par téléphone. « Pour tous mes interlocuteurs, ces mémoires ne sont pas fermées, et sont porteuses d’avenir. »

« Et il s’agit aussi de redonner la parole à ou d’évoquer des artistes dont on parle peu. Les romans de Christophe Bourdin [auteur du roman autobiographique Le fil], par exemple, ne sont plus édités ou lus », ajoute-t-il.

Pour le journaliste, le film 120 battements par minute a marqué un tournant dans la création autour du VIH. « C’est ce moment inattendu où tout d’un coup, les ressurgissements du passé permettent de parler du présent. Le sida avait totalement disparu de la sphère publique depuis plus de dix ans. Le succès du film oblige à en reparler ».

« Il y a trois projets pour Angels in America en 2018 en France, alors qu’il y a deux on avait dit à la metteuse en scène Aurélie van den Daele que c’était ringard, précise Didier Roth-Bettoni. Le film a réouvert le champ des possibles autour du sida. »

Quand la création raconte le sida, de Didier Roth-Bettoni, réalisée par Nathalie Battus, France Culture, du lundi 9 au jeudi 12 avril, de 17h à 18h (disponible en podcast ensuite)

 

 

(Visited 211 times, 1 visits today)