Rapport SOS homophobie 2020: « Hausse alarmante » des paroles et actes homophobes

Rapport SOS homophobie 2020: « Hausse alarmante » des paroles et actes homophobes

Be first to like this.

SOS homophobie vient de publier l’édition 2020 de son rapport contre les LGBTI-phobies.

L’association annonce avoir reçu 2396 signalements, qui correspondent à 1899 cas en France (la différence entre les deux s’explique par des doublons, des cas sans LGBTI-phobie ou des cas hors de France). Lors du rapport précédent, l’association avait fait état de 1905 signalements, qui correspondaient à 1634 cas. Il y a donc une augmentation de 26% des signalements par rapport à l’an dernier, où l’augmentation constatée était de 15%.

Il s’agit du chiffre le plus haut depuis 2013, année où le mariage a été ouvert aux couples de même sexe, comme le montre le graphique ci-dessous. « Comment ne pas faire le lien entre les hausses significatives enregistrées en 2013 et en 2019, deux années marquées par des débats sur l’extension aux personnes LGBTI de droits dont disposent depuis des années les personnes hétérosexuelles ? « , écrit d’ailleurs SOS homophobie dans l’édito du rapport, en faisant référence au débat sur la PMA, qui a eu lieu l’an dernier.

Parmi les chiffres marquants du rapport on peut retenir un nombre stable d’agressions physiques. « Il s’élève en 2019 à 237 (il était de 231 en 2018), avec toujours dans 70 % des cas des coups et blessures et dans 13 % des agressions sexuelles et viols. », peut-on lire dans le rapport.

L’association note également une augmentation de 56% de signalements concernant l’expression LGBTI-phobe en ligne, avec 596 cas rapportés cette année.

Les victimes rapportant des cas sont en majorité des hommes, à 73% (70 hommes cis et 3 hommes trans), contre 26% pour les femmes (dont 19% de femmes cis).

Pour rappel, les chiffres présentés par SOS homophobie se basent sur du déclaratif. Ils sont donc sous-évalués par rapport à la réalité. Comme chaque année, le ministère de l’Intérieur publie également les chiffres d’agressions signalées en commissariat et gendarmerie. « En 2019, les forces de police et de gendarmerie « ont recensé 1870 victimes d’infractions à caractère homophobe ou transphobe contre 1380 en 2018 », soit une « augmentation de 36 % du nombre de victimes d’actes anti-LGBT » », note le site d’infos LGBT Komitid.

Le rapport 2020 de SOS homophobie est disponible en téléchargement sur le site de l’association. Il est également possible de l’acheter pour soutenir SOS homophobie.

Quantcast