Référendum: Taiwan dit non au mariage pour tous

This post is also available in: English Español ไทย

C’est une défaite, ou au moins une sérieuse complication pour les gays et les lesbiennes de Taiwan. Malgré une décision favorable à l’ouverture du mariage de la plus haute cour de Taiwan en mars 2017, le pays a voté non au mariage pour tous dans un référendum populaire. L’île aurait pu être le premier pays asiatique à ouvrir le mariage aux couples de même sexe.

La haute cour de Taiwan ayant donné deux ans au Parlement pour amender les lois actuelles ou en passer une nouvelle qui ouvrirait le mariage aux couples d’hommes et aux couples de femmes, on ne sait pas encore quel impact aura réellement le non au référendum.

Pendant ce temps, la présidente Tsai Ing-wen, élue après avoir promis de mettre en place le mariage pour tous, mais qui est accusée de traîner des pieds sur le sujet, a démissionné de son poste à la tête du parti majoritaire. Le Parti Démocratique Progressiste risque de perdre la moité de ses circonscriptions gagnées en 2014 selon la BBC et les médias locaux.

taiwan election gay marriage

Selon la BBC:

Le sujet du mariage faisait l’objet de trois référendums distincts samedi, tous lancés par des camps rivaux.

Des groupes conservateurs demandaient si la législation actuelle — qui définit le mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme dans le code civil Taiwanais — devait être gardée en l’état, tandis que les associations LGB demandaient l’égalité des droits.

Les premiers résultats suggèrent que les conservateurs ont reçu un soutien très important et que les militants LGBT ont échoué.

Le gouvernement a déclaré que les référendums n’auraient pas d’impact sur les changements demandés par la haute cour. Les autorités doivent maintenant passer une loi spéciale, sans toucher au code civil.

Mais les pro-mariage craignent que cette solution soit plus faible.

L’une des possibilités est que les couples homosexuels se voient accorder une protection légale, mais ne soient pas autorisés à se marier, selon nos correspondants.

Featured image by Ritchie B. Tongo / European Pressphoto Agency