Rufus Wainwright revient avec le très réussi « Unfollow the rules »

Rufus Wainwright revient avec le très réussi « Unfollow the rules »

Be first to like this.

Rufus Wainwright publie aujourd’hui son neuvième album studio, Unfollow the rules, huit ans après Out of the Game. On connaissait déjà quelques extraits de cette collection de quatorze chansons: Trouble in paradise, Damsel in distress et deux versions françaises de ses chansons Peaceful Afternoon et Devils and Hatred (Pièce à vivre et Haine, respectivement). L’album devait paraître initialement le 24 avril. Il a été décalé en raison de l’épidémie de coronavirus.

C’est Viva, sa fille, élevée avec son mari Jörn Weisbrodt et en co-parentalité avec sa mère, Lorca Cohen (fille du chanteur Leonard Cohen) qui lui a inspiré le titre de cet album: « “Un jour, ma fille, qui devait avoir six ans à l’époque, est arrivée dans le salon en affirmant qu’elle avait décidé de ne plus suivre les règles. Avec mon mari, on a éclaté de rire, surpris par cette démonstration affirmée. Cette phrase a résonné en moi et j’en ai fait une chanson, qui a donné son titre à l’album.”, raconte le chanteur aux Inrocks.

Il a enregistré cet album à Los Angeles, là où il avait conçu son tout premier album, il y a 20 ans. Après avoir vécu à Montréal (où il a grandi) et New York, il s’est installé dans la cité californienne et revendique l’influence de musiciens installés dans la région comme Joni Mitchell (la chanson Damsel in distress est directement inspirée par la chanteuse), Neil Young ou Randy Newman.

Dix ans après la mort de sa mère, la chanteuse Kate McGarrigle, qui l’a profondément marqué, et un petit détour par l’opéra, Rufus Wainwright livre avec Unfollow the rules, un disque apaisé, qui s’apprivoise petit à petit. Certains regretteront peut-être les grands moments flamboyants de Poses, Want, Release the stars ou Out of the Game, mais ce neuvième album studio est peut-être le plus cohérent et le plus doux. Wainwright, avec une voix qui ne semble pas vieillir, puise comme d’habitude dans sa vie personnelle pour les paroles.

Dans Unfollow the rules, le chanteur de 46 ans évoque notamment la vie de couple dans Peaceful Afternoon/Pièce à vivre: « 13 ans que nos âmes sœurs vivent sous le même toit / Tu m’as porté bonheur et je te porte en moi / Et depuis, on se soutient et toi, tu me supportes, babe / Combien de mises au point et de claquement de portes? »

Prochaine étape, un disque entièrement en français? C’est une piste qu’il évoqué dans les colonnes du Journal de Québec: « Je crois que ce serait amusant de faire un album entier en français. Ce n’est pas inattendu en soi, mais j’aimerais m’éloigner de mes sensibilités habituelles, que ce soit le folk ou l’opéra. J’aimerais aller dans une toute nouvelle direction et proposer quelque chose qui prendrait les gens par surprise. » Chiche.

Quantcast