Après avoir assassiné 8 hommes, un serial killer canadien condamné à la prison à vie

This post is also available in: English ไทย

Le 29 janvier, Bruce McArthur a plaidé coupable de meurtre pour 8 affaires séparées dans la région de Toronto. Cette série d’assassinats entre 2010 et 2017 a ébranlé la communauté LGBT locale. La plupart des victimes étaient d’origine sud-asiatique ou du moyen-orient.

Une condamnation pour meurtre s’accompagne obligatoirement d’une condamnation pour la prison à perpétuité au Canada, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Comme McArthur a plaidé coupable pour 8 meurtres, il s’exposait à 8 condamnation à perpétuité. Le juge a dû décider si ces peines seraient consécutives ou concomitantes. Dans le premier cas, cela aurait signifié une peine de… 200 ans de prison minimum. Le juge a choisi la seconde option.

bruce mcarthur 2
Bruce McArthur, le serial killer canadien

Bruce McArthur pourra donc faire une demande de liberté conditionnelle dans 25 ans. Il en aura 91.

bruce mcarthur victims
Les victimes de Bruce McArthur.  (Du haut vers le bas, de gauche à droite): Selim Esen, Andrew Kinsman, Majeed Kayhan, Dean Lisowick, Kirushna Kumar Kanagaratnam, Abdulbasir Faizi, Skandaraj Navaratnam, Soroush Mahmudi

Cette affaire a compliqué les relations entre la police et la communauté LGBT locale, qui ne comprend pas pourquoi il a fallu près de 10 ans pour mettre hors d’état de nuire ce serial killer gay. Certains ont considéré qu’aucune enquête digne de ce nom n’avait été lancée après la disparition des ces hommes gays, et que la police avait nié qu’il s’agissait de l’oeuvre d’un serial killer.

En partie en raison de sa mauvaise gestion de l’affaire, les organisateurs de la Pride locale ont décidé que les policiers LGBT ne pourraient pas défiler en uniforme cette année.

Bruce McArthur est resté impassible lorsque sa sentence a été prononcée. Ce jardinier de 67 ans avait tué ses victimes, les avaient dépecées et avaient caché leurs membres dans la propriété d’un de ses clients. Les restes d’autres hommes ont ensuite été trouvés dans un ravin derrière cette même propriété. Le serial killer gardait aussi des « souvenirs » de chacune de ses victimes.