Theresa May
Theresa May

Lois homophobes dans le Commonwealth: les regrets de Theresa May

En marge du sommet du Commonwealth, qui se tient actuellement à Londres, Theresa May a exprimé des regrets sur les lois homophobes que le Royaume Uni a implémenté dans les pays qu’il a colonisé.

Trente six pays du Commonwealth, l’organisation qui réunit le Royaume Uni et ses anciennes colonies, pénalisent encore l’homosexualité. Parmi eux, la Jamaïque et de nombreux pays africains comme l’Ouganda.

« Personne ne devrait subir de discrimination ou de persécution en raison que ce qu’il est ou de qui il aime et le Royaume Uni se tient à la disposition de tous les membres du Commonwealth qui voudraient réformer une législation datée qui rend possible ce genre de discrimination. », a-t-elle déclaré devant des délégués du Commonwealth.

« Je suis bien consciente que ces lois ont souvent été mises en place par mon propre pays. Elles étaient injustes alors, elles sont injustes aujourd’hui », a-t-elle ajouté.

C’est incontestablement un succès pour la Peter Tatchell Foundation, qui milite pour l’abrogation des lois homophobes dans les pays du Commonwealth. « C’est un geste positif et bienvenu », commente le militant Peter Tatchell (ci-dessous, en bas à gauche de l’image). « Mais, s’empresse-t-il d’ajouter. Cela aurait dû être dit devant les dirigeants du Commonwealth, qui supervisent l’application de ces lois répressives, pas devant des associations lors d’un événement en marge du sommet. »

« Cette déclaration de regret ne peut pas être balayée d’un revers de main par les chefs de gouvernement du Commonwealth », veut tout de même croire Peter Tatchell. « Cela fournit un nouveau cadre pour les questions LGBT, d’une manière qui provoquera sans doute moins d’hostilité de la part des pays du Commonwealth ».

La Peter Tatchell Foundation avait reçu le soutien du plongeur Tom Daley, médaille d’or aux récents Jeux du Commonwealth.

« Venir sur la côte d’Or [en Australie] et pouvoir vivre en étant ouvertement est très important pour moi. On a besoin de se sentir à l’aise dans sa peau quand on est sur la planche de plongeon et pour 36 pays du Commonwealth, ce n’est pas le cas. », avait-il déclaré.

Photo via Wikipedia