Indignation après la tentative d’intimidation d’un rappeur homophobe au Centre LGBT de Paris

Indignation après la tentative d’intimidation d’un rappeur homophobe au Centre LGBT de Paris

Be first to like this.

Plusieurs personnalités politiques condamnent la « visite » d’un rappeur nommé Tovaritch au Centre LGBT de Paris samedi dernier. Dans une story publiée ce week-end sur ses réseaux sociaux, on peut voir cet homme, hilare, aller acheter un gâteau « gay » dans le marais, puis l’offrir à un bénévole du Centre. Il ne s’agissait évidemment pas d’une visite de courtoisie. Quelques jours plus tôt, il avait publié un clip aux paroles homophobes. Dans sa chanson 2CB, le rappeur franco-russe dit notamment « C’est pas l’marais ici, non c’est pas la gay pride, J’aime pas les hommes qui sucent des hommes, Et qui volent le travail des femmes. » (avec quelques secondes plus tard un homme qui lui touche les pecs avec admiration, soit dit en passant).

« Insupportable et inadmissible »

Pour la ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, cette provocation est « insupportable et inadmissible ».

Pour l’eurodéputée Karima Delli, « Les propos homophobes n’ont pas leur place dans le rap ni ailleurs. L’intimidation du Centre LGBT de Parisest inacceptable. Il est temps que la justice soit saisie avant qu’il n’y ait de plus graves violences. » L’association Stop Homophobie indique justement sur Twitter qu’elle compte déposer plainte contre le rappeur.

Très fier de ses origines russes, le rappeur n’hésite visiblement pas à relayer la propagande du Kremlin. Le Huff Post indique en effet que « Ce dimanche, il relayait également une vidéo de Vladimir Poutine, interviewé lors des JO de Sotchi, défendant la loi interdisant la « propagande gay » auprès des enfants. »

Related Stories

Thérapies de conversion: la loi définitivement adoptée par le Parlement
Théâtre: "Sois un homme, mon fils", de Bouchta, ou les tribulations d'un gay fils d'immigrés algériens
Pride Photo Award: Les vainqueurs de l'édition 2022
RuPaul's Drag Race All Stars 7: Et la gagnante est...
Quantcast