Gay Games 10, Jour 2: Un petit tour au(x) village(s)

La canicule aidant, pourquoi ne pas aller faire un cours de Body Jam au Village des Gay Games sur le Parvis de l’Hôtel de ville ? Et voilà une vingtaine de participants qui n’ont peur de rien, en train de danser sous le soleil… Deux américaines abandonnent très vite (elles sont pourtant inscrites au semi-marathon) et partent à l’intérieur de la mairie pour se recueillir à l’exposition des Patchworks (en hommage aux victimes du sida). Joan, une des marathoniennes visiblement très émue, prend en photo celui de l’ASMF, qu’elle trouve sublime. Elle le montrera à sa fille restée à Los Angeles… Un mexicain cherche la boutique de souvenirs : il veut ramener un tee-shirt Jean Paul Gaultier. Et une licorne en peluche en plus. Il est ravi… Du Village au Village, il n’y a qu’un pas… On traverse la rue de Rivoli et nous voilà dans le Marais tout pavoisé de rainbow flags. C’est fou le nombre d’établissements gays cet été… Les athlètes irlandais sont en train de devenir des piliers de comptoir du Bears’ Den. La modération est toute relative selon les pays ! Le Marais est encore plus cosmopolite que d’habitude. On a même vu deux italiens manger… une pizza chez Vitto.

Paco, une bombasse espagnole, joueur de volley, ne jure que par le Quetzal et ses clients. Il veut épouser un Français. On assiste dans le Marais à un véritable défilé de shorts, certains sont même très, très courts… Mention « Courage » à l’Allemand qui en porte un très local en daim… Rue Rambuteau, au salon de coiffure Space Hair Cosmic, l’Enipse installe son Point Santé qui en partenariat avec le CeGGID d’Alfred Fournier proposera des tests de dépistages, des dépannages de Prep, des accès aux TPE… Le Marais pense à tout… Et dès ce soir à 19 heures, rendez-vous au Who’s (14 rue Saint Merri dans le Marais) à l’After Sport Cocktail organisé par Hornet.

 

L’objet du jour : Le sac a dos bleu (distribué à tous les participants) est devenu le it-bag de l’été. Il est généralement accompagné d’un sourire quand vous rencontrez quelqu’un qui en porte un. Voire un clin d’œil en cas de crush…

Photo: ouverture du Rainbow Run au Village, par  C. Beghin