banane pénis
banane pénis

12 types de pénis que vous avez déjà sûrement croisés

This post is also available in: English Español Português ไทย 繁體中文 Українська

Au jeu des 7 familles, le pénis est sûrement la partie de notre anatomie qui a le plus de petits frères. Forme, taille, épaisseur varient d’un mâle à l’autre et offrent des terrains de découverte toujours aussi fertiles.  Voici une petite liste (non exhaustive) des différents types de pénis que vous avez déjà sûrement croisés.

1- Le chevalier

Telle l’épée d’un preux chevalier, ce chibre, souvent long et fin, se distingue par une horizontalité parfaite et des proportions harmonieuses de la verge jusqu’au gland. Appelé aussi « taille-crayon », il ne s’embarrasse pas de fioritures et n’a qu’un seul crédo : « droit au but ! »

2- Le banana

Le « banana » tient son surnom de sa forme incurvée vers le haut et de son bout légèrement plus fin. C’est aussi celui que l’on croise le plus souvent. Si sa taille et son angle d’inclinaison dépendent de son propriétaire, tout le monde s’accorde pour dire qu’il a la morphologie parfaite pour nous donner du plaisir et titiller notre point G.

3- Le Capitaine Crochet

C’est le petit frère pervers du « banana ». Recourbé ? Oui ! Mais vers le bas. En fonction de son inclinaison plus ou moins prononcée, sa forme atypique peut le rendre très acrobatique pour la pénétration. Idéal, si vous souhaitez essayer de nouvelles positions ou découvrir de nouvelles zones érogènes !

4-La bouteille de Perrier

Une base large (parfois même très large) qui va en s’affinant… La « Bouteille de Perrier » n’est peut-être pas le pénis le plus raffiné mais il sait très bien jouer de ses formes pour vous offrir du plaisir à deux vitesses. Certains le comparent aussi à la Tour Eiffel, voire même à un plug amélioré. Une chose est sûre : avec lui, pas besoin d’attendre le quatorze Juillet pour le feu d’artifice !

5-Le burrito

Les amateurs de menus XXL l’adorent ! Le « Burrito » est capable de rassasier les plus grosses faims. Grand, épais, bien garni… on ne sait jamais par quel bout commencer et il nous ferait presque regretter d’avoir eu les yeux plus gros que le ventre. Et puis, on commence par une bouchée, puis deux, avant de l’engloutir entièrement et d’en redemander ! Ceux qui sont au régime pourront se rabattre sur le « gnocchi » – la version allégée du « burrito » – tout aussi épais mais nettement moins long.

6-Le Pinocchio

Au repos, il peut paraître lambda voire petit. Mais ne vous fiez pas aux apparences ! Ce « Pinocchio » de l’entre-jambe cache bien son jeu ! Quand on voit avec quelle vigueur (et longueur) il est capable de se déployer sous le coup de l’excitation, on n’a qu’une envie : lui faire dire beaucoup, beaucoup de mensonges !

7-Le frileux

C’est surtout au repos que le « frileux » se montre le plus douillet. Son gland, il y tient dur comme fer et il le tient bien au chaud sous un prépuce proéminent. Avec un minimum de confiance et si vous savez vous y prendre pour le réchauffer, il acceptera sûrement de se découvrir entièrement (ou juste à-demi pour certains). Tout l’inverse de son petit frère « uncut » qui, lui, est beaucoup plus exhibitionniste et adore circuler à l’air libre !

8-Le Seigneur des anneaux

Coquet jusqu’au bout du gland, le « Seigneur des anneaux » est un homme du monde qui ne sort jamais sans sa parure et son précieux Prince Albert. Au repos, ce faux rebelle peut surprendre et intriguer. Mais une fois en pleine forme, il saura certainement user de sa puissance royale pour vous mettre à genoux.

9-Le fainéant

Le « fainéant » est le partisan du moindre effort. Quand on le mate sous la douche, il donne l’impression d’avoir tout ce qu’il faut, là où il faut. Mais une fois au lit et en pleine vigueur, il est le roi du ménagement et ne juge pas nécessaire de vous offrir quelques centimètres supplémentaires.  Alors quand, en plus, il se montre plutôt mollasson, c’est tout simplement la débandade !

10-Le champignon

Ce pénis arbore fièrement un gland volumineux sur une verge plutôt fine, comme un champignon de Paris. Avant de le cueillir, pensez toujours à bien le lubrifier car l’entrée en matière peut s’avérer, parfois, un peu épineuse !

11-Le Sia

Caché derrière sa crinière plus ou moins abondante, le « Sia » n’aime pas révéler son identité, à tel point que l’on se demande, parfois, s’il existe. Pourtant, une main passée négligemment… et vous voilà soudain nez à nez avec un petit bout de chair qui semble crier « I’m aliiiive ! ». Bien dompté, il est un excellent travailleur !

12-Le boy next door

Ni trop grand, ni trop petit. Ni trop large, ni trop fin… Il ne suscite aucun « waoooouh » d’émerveillement pas plus que l’envie de chanter « It’s a small world »… Bref, il est tout simplement « trop normal » ou banal pour se distinguer. C’est le « boy next door » des pénis, toujours serviable comme ce voisin de palier que l’on ne remarque pas tout de suite mais dont on finit par s’amouracher.

LIRE AUSSI : Savoir-vivre: Les 10 commandements de la dick pic