Propos homophobes: Agnès Thill écope d’une simple « mise en garde »

Propos homophobes: Agnès Thill écope d’une simple « mise en garde »

Be first to like this.

La commission des conflits de La République en Marche a infligé une simple « mise en garde » à la députée de l’Oise Agnès Thill. Cette dernière avait provoqué la polémique à plusieurs reprises avec des propos homophobes.

Elle avait notamment évoqué le « Puissant LGBT » de l’Assemblée Nationale ou estimé que l’ouverture de la PMA allait contribuer à l’ouverture d’écoles coraniques (!). Une trentaine de député.e.s LREM avait demandé des sanctions à Gilles Le Gendre, président du groupe à l’Assemblée et Stanislas Guérini, délégué général du parti.

Certains d’entre eux ne cachent pas aujourd’hui leur amertume, à l’image des députés ouvertement gay ou lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon et Raphaël Gérard.

Sur Twitter, Agnès Thill dit prendre acte de cette décision:

« Je me suis engagée à faire attention à mes propos », a précisé à l’AFP la députée de l’Oise, se félicitant que soit « reconnu » qu’elle n’est « ni homophobe, ni islamophobe », rapporte France Info.

Se sentant sans doute légitimée, elle a écrit à plusieurs de ses collègues, comme le député LREM des Deux Sèvres Guillaume Chiche, pour les menacer de poursuites s’ils ou elles critiquaient à nouveau ses propos:

Related Stories

L'Assemblée Nationale vote définitivement l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules
"Spread it", le nouveau clip choc de Kiddy Smile
Disparition soudaine de David Stuart, référence mondiale sur le chemsex
"Sea, sex and chems": Répondez à l'étude sur la sexualité sous chems
Quantcast