agnès thill puissant lobby lgbt
agnès thill puissant lobby lgbt

Propos homophobes: Agnès Thill écope d’une simple « mise en garde »

La commission des conflits de La République en Marche a infligé une simple « mise en garde » à la députée de l’Oise Agnès Thill. Cette dernière avait provoqué la polémique à plusieurs reprises avec des propos homophobes.

Elle avait notamment évoqué le « Puissant LGBT » de l’Assemblée Nationale ou estimé que l’ouverture de la PMA allait contribuer à l’ouverture d’écoles coraniques (!). Une trentaine de député.e.s LREM avait demandé des sanctions à Gilles Le Gendre, président du groupe à l’Assemblée et Stanislas Guérini, délégué général du parti.

Certains d’entre eux ne cachent pas aujourd’hui leur amertume, à l’image des députés ouvertement gay ou lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon et Raphaël Gérard.

Sur Twitter, Agnès Thill dit prendre acte de cette décision:

« Je me suis engagée à faire attention à mes propos », a précisé à l’AFP la députée de l’Oise, se félicitant que soit « reconnu » qu’elle n’est « ni homophobe, ni islamophobe », rapporte France Info.

Se sentant sans doute légitimée, elle a écrit à plusieurs de ses collègues, comme le député LREM des Deux Sèvres Guillaume Chiche, pour les menacer de poursuites s’ils ou elles critiquaient à nouveau ses propos:

Comments are closed.