agnès thill puissant lobby lgbt
agnès thill puissant lobby lgbt

« Puissant Lobby LGBT »: la députée LREM Agnès Thill s’attire les foudres de ses collègues de parti

Depuis quelques mois, la députée LREM de l’Oise Agnès Thill ferraille contre la PMA. Pour ses collègues, elle semble avoir désormais franchi une ligne jaune.

Tout est parti d’un tweet de  la députée de Paris Elise Fajgeles, qui annonce la tenue d’un café citoyen sur la PMA. Agnès Thill lui répond: « Est-ce « s’informer » s’il n’y a qu’une version donnée? Nos juristes et experts auditionnés étaient partagés 50/50 sur le sujet, par exemple l’argument égalité en droit ne tient plus. L’objectivité est de mise, ou bien c’est de la propagande. »

Elise Fajgeles lui rétorque qu’elle est la bienvenue pour débattre.

Réponse de la députée de l’Oise:

« En circo! C’est tellement faux de faire croire qu’il n’y a qu’une vision: 1) il y a un puissant lobby lgbt à l’AN et l’AN n’est pas la France. Ici, les avis sont tout autre. 2) nos experts auditionnés étaient 50/50, comme la société, c’est malhonnête de faire croire le contraire. »

« Abject »

L’expression « lobby LGBT », qui rappelle celle du « lobby juif » utilisée par les antisémites, indigne rapidement sur Twitter, notamment ses collègues de LREM. Ainsi le député LREM de Charente-Maritime, Raphaël Gérard — ouvertement gay, par ailleurs — estime qu’il est « abject de qualifier des parlementaires de membres du « lobby gay » et tacle sa collègue: « Je constate que tu représentes bien la Manif pour tous à l’Assemblée Nationale. »

Pour la députée Laurence Vanceunebrock-Mialon, le mouvement En Marche et les députés LREM sont « salis par les propos homophobes » d’Agnès Thill.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux estime de son côté que l’expression « Lobby LGBT » « est absolument inacceptable et n’a pas sa place dans le débat public ».

Selon 20 minutes, le patron par intérim du parti Philippe Grangeon, et celui du groupe de députés LREM Gilles Le Gendre, ont écrit à Agnès Thill pour la mettre en garde.

« Ces propos « contreviennent aux valeurs » de La République en marche, estiment Philippe Grangeon et Gilles Le Gendre en ajoutant que « les termes de « lobby LGBT » relèvent d’une sémantique homophobe ». « Tes propos n’expriment pas une conviction. Ils constituent une mise en cause insidieuse de certains de nos collègues » », écrit 20 minutes.

Les deux responsables disent prendre note des excuses de la députée, qui « regrette ses propos qui ont pu heurter certains de (s) es collègues et d’autres « , mais estiment que c’est « la dernière fois ».

Des excuses à relativiser, comme le souligne l’ADFH:

Agnès Thill se prend pour Bernadette Soubirous

Il ne s’agit pas vraiment de dérapage pour Agnès Thill, qui est pleinement engagée contre les droits LGBT ces derniers temps.

Ici elle s’interrogeait sur « l’égalité d’un couple homme femme et d’un couple femme femme », suscitant le rire de son interlocuteur.

Ici, elle affirme que l’ouverture de la PMA serait pour elle une souffrance et se compare au passage à Bernadette Soubirous:

Dans un registre légèrement différent, mais qui donne une idée du niveau de réflexion einstein-esque de la députée, ce passage sur les familles mono-parentales:

Merci à ParisPasRose pour son aide.