Anne Hidalgo remet le premier Paris Prize for LGBT Rights

Elle l’avait annoncé l’an dernier. Anne Hidalgo a tenu parole et a remis hier, pour la première fois, le prix Paris Prize for LGBT Rights 2018.

C’est chose faite et c’est en présence de Anne Hidalgo que le président du jury, le juge sud-africain ouvertement gay et séropositif, Edwin Cameron, a annoncé les premiers lauréats. Pour la France, c’est la toute jeune association Handi-Queer, qui lutte pour les droits des personnes LGBTQI en situation de handicap qui a été récompensé. Handi-Queer s’est dite « fière » de recevoir ce prix.

A l’international, la Commission nationale des Droits humains des Gay et Lesbiennes du Kenya (NGLHRC) a été récompensée pour ses actions en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité dans ce pays d’Afrique de l’Est.
La personnalité récompensée est Ameen Rhayem, journaliste et présentateur libanais, militant trans engagé dans de nombreuses associations LGBTQI+ dans son pays.

 

Prévu au départ pour n’être attribué qu’à deux lauréat.e.s, le Paris Prize for LGBT Rights a donc été remis à trois personnes. La quatrième association qui faisait partie des nominées, Acceptess-T, n’est pas repartie tout à fait bredouille, puisque le jury lui a accordé une mention spéciale.

Parmi les huit membres du Jury, dont la Maire elle-même, figurait la militante trans et porte-parole de l’Inter-LGBT Clemence Zamora-Cruz, le co-président de l’ARDHIS Thierry Moulin ou encore Stuart Milk, neveu d’Harvey Milk et Fondateur de la Fondation Harvey Milk.

Dans un tweet, Jean-Luc Romero, qui avait fait figurer cette proposition de prix en faveur des LGBT en tête de ses recommandations dans un rapport remis l’an dernier à Anne Hidalgo, s’est réjouit de cet événement.

 

Cette année, marquée par la présence des Gay Games dans la capitale au mois d’août, la Mairie est bien décidé de montrer que Paris est bien une ville inclusive. Une campagne de communication est prévue pour se dérouler entre la Quinzaine des Fiertés, en juin et l’événement sportif de Paris 2018.

Revoir la cérémonie de Paris Prize for LGBT Rights