Pour le président de la Confédération Nationale des associations familiales catholiques, « le problème, c’est pas que les pédés »

La Manif pour tous tient sa sixième université d’été les 22 et 23 septembre près de Paris. L’occasion pour l’organisation de tenter de mobiliser contre la PMA.

Tout au long des deux jours, de nombreux intervenants défilent à la tribune pour dire tout le mal qu’ils pensent de la PMA, de la GPA, etc. Le refrain habituel.

Un homme toutefois s’est distingué par une petite phrase qui risque de faire un peu de bruit. Il s’appelle Jean-Marie Andrès et il est président de la Confédération Nationale des associations familiales catholiques (CNAFC). Evoquant les premières lois bioéthiques de 1994, il déclare ainsi:

« Vous vous souvenez de la manif de 94 contre la FIV ? [Fécondation In Vitro] Y’a pas eu de manif […] Notre passivité sur la FIV préparait la PMA […] Nous devons être sérieux, le problème c’est pas que les pédés ».

Il reconnaît donc ce que les associations LGBT clament depuis des années: l’objectif de la Manif pour tous n’est pas de lutter pour le bien-être des enfants, mais bien de lutter pour les personnes LGBT, ou « les pédés » pour reprendre son vocabulaire.

LIRE AUSSI | Edito: Pédophilie dans l’Eglise: le silence révélateur de la Manif pour tous

« Propos qui propagent la haine homophobe »

Sur Twitter, le président de SOS homophobie Joël Deumier condamne « ces propos qui propagent la haine homophobe. » « Leur auteur devra être jugé et puni », ajoute-t-il.

Pour l’Association des familles homoparentales (ADFH), « Cette intervention délictuelle témoigne de l’importance et de la place faite à l’homophobie dans ce mouvement. »

La députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon indique qu’elle va signaler « ces faits d’homophobie » au ministre de l’Intérieur et à la Dilcrah. « J’aimerais cependant que ces signalements soient suivis d’effet. », insiste-t-elle.

(Visited 1 185 times, 1 visits today)