assemblée nationale
assemblée nationale

Le député Daniel Fasquelle va retirer sa proposition de loi problématique

La proposition de loi dénoncée par SOS homophobie parce qu’elle amalgamait homosexualité et pédophilie va être retirée, annonce son premier signataire le député Les Républicains Daniel Fasquelle à Têtu.

Le texte demandait «en premier lieu» de transposer en droit français des textes internationaux tels que la Convention des Nations Unies sur les droits de l’Enfant,  les directives européennes, en particulier celle sur la pédopornographie» et «en second lieu et corrélativement corriger des incohérences de notre droit, qui tiennent, par exemple, à ce que le mariage entre personnes de même sexe ait été mal placé dans le code civil.»

« L’association de la pédopornographie, du mariage pour toutes et tous et de la protection des enfants relève de l’incitation à la haine et à la violence envers les personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT). », avait alors dénoncé SOS homophobie.

« En appelant au remplacement dans le code civil du terme «parents» par «père et mère», ce texte nie l’existence des familles homoparentales et met en cause la situation et les droits de nombreux enfants que ces député.e.s prétendent protéger. », ajoutait l’association.

L’un des signataires de la proposition de loi, le député du Maine et Loire Jean-Charles Taugourdeau, s’était même ravisé et avait retiré son soutien, après mûre réflexion.

« il n’a jamais été question, bien évidemment et à aucun moment, d’associer homosexualité et pédopornographie. La structuration du texte, divisé en chapitres, me semblait très claire à ce sujet. Visiblement ce n’est pas le cas. « , se défend Daniel Fasquelle sur Tetu.com, avant de préciser qu’il fera en sorte de retirer le texte dans les jours qui viennent.

Une nouvelle saluée par la députée ouvertement lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon (LREM), que nous avions interviewée.