Livres: « Drag: l’autre visage des queens et des kings », par Sofian Aissaoui, pour aller au delà de « Drag Race »

Livres: « Drag: l’autre visage des queens et des kings », par Sofian Aissaoui, pour aller au delà de « Drag Race »

Be first to like this.

Connaissez-vous bien le drag français? Alors qu’une saison 2 de Drag Race France se prépare, le journaliste Sofian Aissaoui nous propose avec son livre Drag: l’autre visage des queens et des kings, qui vient de sortir aux éditions La Musardine, d’aller au delà la franchise de RuPaul et de dresser par petites touches un état des lieux de cet art en France.

Des premiers transformistes à l’explosion du drag

Dans cet ouvrage entièrement illustré par Valentin Pasquier, l’auteur s’intéresse tout d’abord à l’histoire du drag, des premiers cabarets et premiers transformistes, à sa renaissance il y a quelques années, portée par la soirée parisienne House of Moda, puis par le succès de RuPaul’s Drag Race. Depuis l’arrivée de l’émission américaine sur Netflix — elle n’était pas diffusée en France auparavant, on a assisté à une véritable explosion du nombre de performers et de performeuses à Paris, mais aussi dans de nombreuses autres villes. Et la diversité est de mise: on a des drag-queens, des drag-kings, des drag-queers, des club kids, etc.  Et avec le succès de Drag Race France et de sa tournée, qui se joue actuellement à guichets fermés dans toute la France, la dynamique va très certainement se poursuivre.

LIRE AUSSI | Drag Race France couronne sa première reine

Pour mettre un visage sur le phénomène, Sofian Aissaoui brosse ensuite quelques portraits de drag français.es. Vous pourrez donc faire la connaissance de l’incontournable Cookie Kunty, bientôt à l’affiche du film Trois nuits par semaine, de Minima Gesté, la reine du bingo drag, du king Judas la Vidange, de Mami Watta, qui navigue entre scène drag et scène voguing ou de la drag femme cis Morphine Blaze.

Une déclaration d’amour au drag

Ce livre est aussi (surtout?) une déclaration d’amour de l’auteur à celles et ceux qui ont choisi le drag comme forme d’expression artistique: « Les Kings et les queens sont à l’avant-garde de la communauté LGBT+, écrit Sofian Aissaoui dans son avant-propos. Ils et elles sont — et continueront d’être — en première ligne pour nous faire exister. Et en portant fièrement leurs identités, ils et elles nous offrent l’opportunité de porter la nôtre. Ils et elles sont le visage, fier, de ces enfants que nous n’avons jamais cessé d’être ».

 

 

Related Stories

Emoi en Alsace après le suicide d'une jeune fille harcelée à l'école
Stephen Sondheim, le "Shakespeare de la comédie musicale", est mort
Tournoi international de Paris 2022: les inscriptions sont ouvertes!
Calendrier: les rugbymen toulousains de Tou'Win sont de retour avec l'édition 2022
Quantcast