agnès thill puissant lobby lgbt
agnès thill puissant lobby lgbt

La République en marche refuse d’exclure Agnès Thill

Au groupe La République en marche à l’Assemblée Nationale, mieux vaut tenir des propos homophobes que voter contre le budget. Le 20 novembre dernier, les membres du bureau du groupe LREM n’ont eu besoin « que de trente minutes » pour exclure le député Sébastien Nadot.

La députée Agnès Thill a eu beau évoquer le « Puissant LGBT » de l’Assemblée Nationale ou estimer que l’ouverture de la PMA allait contribuer à l’ouverture d’écoles coraniques (!), elle garde sa place au sein du groupe majoritaire. Une trentaine de député.e.s LREM avait pourtant demandé des sanctions à Gilles Le Gendre, président du groupe à l’Assemblée et Stanislas Guérini, délégué général du parti.`

Amertume chez les député.e.s LREM, à l’image de Laurence Vanceunebrock-Mialon, pour qui « cette décision brouille les messages ».

Même sentiment pour le groupe « LGBT+ en Marche ».

Aurélien Beaucamp, président de Aides critique également la décision du groupe LREM:

« Je ne sais pas combien de fois le bureau du groupe En Marche a besoin de se réunir pour prendre une décision somme toute simple. On en est à la troisième non? On ne parlait pas d’un mouvement qui se disait pressé de changer la donne? », écrit-il sur Twitter.