prep
prep

Angleterre: Pourquoi Greg Owen n’a pas voulu attendre l’autorisation de la PrEP

L’Ecosse est le seul pays du Royaume-Uni à proposer la PrEP. En Angleterre, au Pays de Galles ou en Irlande du Nord, ce moyen de prévention n’est pas encore autorisé. Donc certains utilisateurs ont décidé de ne pas attendre, à l’image de Greg Owen, fondateur du site I Want PrEP now. On peut dire que le service a connu un certains succès puisque Greg estime qu’entre 8000 et 10 000 personnes achèteraient régulièrement du Truvada ou le générique du Truvada, le médicament utilisé pour la PrEP, et ce en dehors de tout protocole médical ou hospitalier.

Un essai, intitulé Impact, a toutefois démarré en Angleterre depuis octobre 2017. Le but de cet essai est d’évaluer le nombre de personnes allant dans les centres de santé sexuelle qui auraient besoin d’être mis sous PrEP et de vérifier l’efficacité de la prophylaxie. Il est prévu pour durer trois ans et doit recruter 10 000 personnes.

Pour Hornet, Greg Owen revient sur les raisons qui l’ont poussé à créer I want PrEP now.

Ce soir, 28 mars, Hornet vous propose une nouvelle édition de son rendez-vous Conversation, intitulée « Comment ça va la PrEP ». Cette interview y sera diffusée. Au programme de cette soirée de débats présentée par Christophe Martet, il y aura également une intervention de Vincent Leclercq de Aides et une présentation de l’appli AT PrEP par Actions Traitements.

L’événement se déroule à la Gaîté Lyrique. Inscription obligatoire (et gratuite) au préalable sur Eventbrite.