Comment faire face à l’homophobie quand elle provient d’une ONG de défense des droits humains ?

This post is also available in: English Español Português ไทย 繁體中文

Cette histoire d’homophobie au sein d’une organisation de défense des droits humains nous a été transmise par un utilisateur d’Hornet via notre plateforme dédiée. Vous aussi, envoyez-nous vos récits et témoignages (plus d’informations ici).

Le système juridique pakistanais est un mélange de lois héritées de la colonisation britannique et de charia. Les personnes LGBTQ forment l’une des communautés les plus vulnérables du pays. Les discriminations encouragées par l’État créent en effet pour elles un climat de peur, de persécution et de marginalisation. Et bien que le Pakistan soit signataire de nombreux traités et conventions protégeant les droits humains, le gouvernement les ignore et ne les a pas ratifiés.

J’avais à peine quinze ans quand j’ai été attaqué pour la première fois en raison de mon orientation sexuelle. C’est à ce moment-là que je me suis promis que je ne serai pas une victime. Je serai un combattant, j’aiderai les personnes qui, comme moi, sont marginalisées.

Après avoir terminé mes études, j’ai travaillé avec des organisations de défense des droits humains, avec une prédilection pour celles qui cherchent à promouvoir la santé sexuelle et les droits des personnes LGBTQ. Je me suis fait un nom en tant que jeune activiste pour les droits humains en travaillant pour plusieurs organisations internationales pendant plus de quatre ans.

pakistan homophobia inline human rights organization

L’an dernier, je me suis investi durant quatre mois dans un projet d’échange culturel avec une organisation bien connue qui opère dans de nombreux pays. Bien que cette organisation repose sur le volontariat, j’ai été sélectionné grâce à mon expérience pour encadrer un groupe devant mener un projet d’action sociale en faveur de la paix et de la création de liens entre différentes communautés.

Mais rapidement, j’ai compris que cette organisation n’était pas du tout bienveillante à l’égard des personnes LGBTQ. J’entendais sans cesse des remarques homophobes. Même un haut responsable se demandait pourquoi on laissait des personnes LGBTQ intégrer le projet d’action sociale.

Un jour, j’ai reçu un enregistrement de mes collègues (qui aiment se présenter comme des « militants de la paix ») tenant des propos haineux à l’égard de la communauté LGBTQ. Cela m’a profondément choqué. Lorsque j’en ai fait part à ma supérieure hiérarchique, elle a pris note de ce que je lui disais et a promis qu’elle en parlerait avec la direction.

Mais au lieu de réellement s’attaquer au problème, les responsables de l’organisation ont pris le parti de mes collègues. Ils ont commencé à me harceler en me posant d’incessantes questions sur ma personnalité, mes opinions religieuses et les lois anti-homophobes en vigueur au Pakistan, alors même que les organisations non-gouvernementales sont censées être neutres, aussi bien sur le plan religieux que politique. Ils ont également exclu du projet les bénévoles trans, sans donner d’explication.

Cette expérience a été un cauchemar. J’étais traumatisé. J’ai pris beaucoup trop d’antidépresseurs. Je me sentais seul et je craignais pour ma sécurité. J’avais peur que les remarques homophobes ne mènent bientôt à des agressions physiques.

L’un des mes collègues a fini par se sentir coupable du rôle qu’il avait joué dans tout cela et m’a envoyé un mail d’explications. Je n’ai pas réussi à obtenir justice de la part des responsables pakistanais de cette organisation. Mais j’ai l’intention de faire connaître mon histoire auprès de son siège asiatique, qui est situé à Bangkok. Et, si cela ne suffit pas, j’irai jusqu’au siège mondial, au Royaume-Uni. J’espère juste qu’ils ne seront pas aussi homophobes.

 

Dans le cadre de notre campagne #DecriminalizeLGBT, Hornet met en lumière les expériences des personnes affectées par des lois homophobes, lesbophobes ou transphobes. Les personnes LGBT sont criminalisées dans plus de 70 pays à travers le monde. Les gouvernements se montrent de plus en plus hostiles à l’égard de la communauté LGBT. Des gens sont arrêtés, torturés et tués. Le combat pour les droits LGBT n’est pas fini, mais en nous organisant, en militant et en nous faisant entendre, nous vaincrons.

Hornet collabore avec MSMGF pour recueillir différents témoignages en provenance de nos communautés. MSMGF est une organisation à la pointe du combat contre les lois LGBTphobes et leurs conséquences délétères sur la santé des hommes gays.