Michael Couleurs Gaies
Michael Couleurs Gaies

Metz: Grâce à la mobilisation militante, la demande d’asile de Michael va finalement être réexaminée

La mobilisation, ça paie. A Metz, l’association Couleurs Gaies se battait depuis plusieurs jours contre l’expulsion de Michael (au centre dans la photo ci-dessus), l’un de ses militants originaire du Nigeria. Son président a finalement été reçu par le secrétaire général de la Préfecture de la Moselle.

Selon l’Est Républicain, « la préfecture de la Moselle a « temporairement suspendu » sa demande d’éloignement ».

La demande d’asile de Michael Okoruele va à nouveau être examinée. Il devra notamment fournir les originaux des articles le menaçant de mort au Nigeria, comme celui-ci:

Le jeune homme a quitté le Nigeria après avoir été agressé avec son petit ami de l’époque par des jeunes de sa communauté. Son ami a perdu la vie. Lui a pu s’échapper, mais son histoire a fait l’objet de deux articles, où sont publiés son nom et sa photo.

Au Nigeria, les relations entre personnes de même sexe sont punies de 14 années d’emprisonnement. Et dans certains états du nord de ce pays de 170 millions d’habitants, la peine de mort peut même être appliquée.