tab hunter
tab hunter

Mort de Tab Hunter, l’un des sex-symbols de l’âge d’or d’Hollywood

This post is also available in: English

L’acteur Tab Hunter est mort trois jours avant son 87ème anniversaire, selon une page Facebook liée à lui.

De son vrai nom Arthur Gelien, il était né en 1931. Il a fait carrière à Hollywood, où il a longtemps dû cacher son homosexualité, à l’image de l’un de ses collègues, Rock Hudson.

Il n’a fait son coming-out qu’en 2005, dans un livre intitulé Tab Hunter Confidentiel, qui a été adapté l’an dernier sur Netflix. Cela nous avait permis à l’époque de nous pencher sur la carrière de ce comédien et acheter à la plastique très Hollywoodienne, toute en muscle, chevelure blonde et sourire parfait.

LIRE AUSSI | Comment Tab Hunter, sex symbol de l’âge d’or d’Hollywood, a résisté à l’homophobie de l’industrie du rêve

Dans le livre et le documentaire, Tab Hunter confiait qu’il avait dû pendant toutes ses années sous les projecteurs se plie aux exigences des studios. Le soir, il était toujours au bras d’une jolie starlette ou d’une actrice en vue. Debbie Reynolds témoignait et expliquait qu’elle sortait beaucoup avec le beau jeune premier, mais qu’un photographe était toujours présent. « J’étais naïve, je n’imaginais pas qu’il était gay ». Hunter, lui, confiait dans le documentaire: « J’avais la capacité de vivre derrière un mur ».

Dans le très homophobe Hollywood de cette époque, une affaire a failli mettre fin à sa carrière. En 1955, le magazine de ragots Confidential  consacre un article plein de sous entendus à l’arrestation, cinq ans plus tôt, de Hunter pour conduite anormale. Selon le documentaire, le propre agent de Hunter, Harry Wilson, a vendu cette info. Pour protéger son principal client, Rock Hudson, dont l’orientation sexuelle allait être dévoilée par le tabloid.

Mais cette affaire n’a pas eu raison de Tab Hunter, qui a continué une carrière au cinéma. Il fut notamment le partenaire de Nathalie Wood dans plusieurs films ou un joueur de baseball dans la comédie musicale Damn Yankees.

On lui connaît une relation avec l’acteur Anthony Perkins (Psychose), avant que celui-ci ne se marie avec une femme.

Dans les années 60 et 70, Tab Hunter multiplie les rôles dans des feuilletons télé en direct et des séries B.

John Waters l’engage ensuite pour interpréter le mari de Divine dans la comédie trash et camp Polyester en 1980.  C’est un immense succès suivi quelques années plus tard par Lust in the Dust toujours avec Divine.

Il vivait avec son compagnon Allan Glaser, rencontré dans les années 80.

Les hommages sont nombreux. Citons celui de l’acteur ouvertement gay Daniel Franzese:

« Repose en paix Tab Hunter. Bel homme avec une belle âme. L’une des icônes gay d’Hollywood et l’une des vies LGBT de légende. Tu ne seras pas oublié. »

(Visited 629 times, 1 visits today)