Quantcast
Moussa Camara obtient l’asile en France Infos

Moussa Camara obtient l’asile en France

Written by Xavier Héraud on July 03, 2019
Be first to like this.

Il y a parfois des histoires qui se terminent bien. Au printemps 2018, Aides s’est mobilisée pour empêcher l’expulsion de Moussa Camara, un militant bisexuel de Aides-Nîmes, qui était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français. Il devait être renvoyé dans son pays d’origine, la Guinée, où il risquait de 6 mois à 3 ans de prison, selon l’article 325 du code pénal de son pays.

« Après deux tentatives d’expulsion par l’État français, empêchées grâce à la mobilisation de tous ses soutiens et de très nombreuses associations dont AIDES, l’APTI, l’Ardhis, le CLGBTI de Lyon, la LGP Lyon, les Méduses, RESF, Moussa a tout de même été emprisonné durant deux mois, relate l’association dans un communiqué. Il a ensuite pu redéposer une demande d’asile, rejetée à nouveau par l’Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides (OFPRA) en juillet 2018. »

LIRE | Demande d’asile rejetée pour Moussa Camara

Une situation incompréhensible pour l’association, « compte tenu de la solidité des éléments apportés à son dossier : témoignages des membres de sa famille, de ses amis-es en France, articles parus dans la presse faisant état de son homosexualité et montrant le danger qui pesait sur lui en cas de retour dans son pays d’origine ».

Le militant a donc fait appel de la décision de l’OFPRA auprès de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA). Cette dernière vient de valider la demande d’asile.  »

« Il aura fallu 18 mois de lutte pour obtenir un droit qui lui était dû dès la première heure », commente, avant d’ajouter: « Combien de situations, comme celles de Moussa, faudra-il encore pour que les autorités françaises respectent le droit ? »

 

Read more stories by just signing up

or Download the App to read the latest stories

Already a member? Log in
Français
  • English
  • Español
  • Português
  • ไทย
  • 繁體中文