passage piéton dégradé
passage piéton dégradé

Passage piéton dégradé à Paris: Anne Hidalgo dénonce une « homophobie crasse »

Le passage piéton à l’angle de la rue de la Verrerie et de la rue des Archives a été dégradé cette nuit. Les arc-en-ciels, qui avaient été rajoutés en l’honneur de la quinzaine des fiertés ont été repeints en blancs le tag « LGBT Hors de France » a été taggé au milieu du carrefour.

Passage piéton à l'angle des rues de la Verrerie et des Archives

La dégradation a suscité de nombreuses réactions d’indignation. Gaylib, par exemple, dénonce un « tag LGBT-phobe »

Les élus du IVème arrondissement, où se situe le passage piéton en question ont également réagi: « Le Maire Ariel Weil et l’ensemble du Conseil d’arrondissement constatent que la tolérance est un combat de tous les jours qui n’a rien d’acquis. La Mairie du 4ea porté plainte contre cet acte de vandalisme à caractère homophobe qui dégrade des symboles d’ouverture et de tolérance. »

Passage piéton dégradé: la colère d’Anne Hidalgo

Sur Twitter, Anne Hidalgo, a fait part de sa colère.

Cette nuit, des passages piétons arc-en-ciel du Marais ont été vandalisés. Cette homophobie crasse nous rappelle à quel point la Marche des Fiertés est un événement utile. Soyons tous samedi dans les rues de #Paris pour l’égalité des droits !

La maire de Paris promet en outre davantage de passage piétons LGBT-friendly: « Le tag homophobe sera effacé ce matin, après saisine du procureur de la République de Paris par la Ville. Et les passages arc-en-ciel seront repeints ! Nous en ferons même quelques-uns supplémentaires. »

Avant la restauration du passage piéton, Act Up-Paris est venu taguer: « Les Lgbt-phobies tuent sur la peinture blanche ».

Cet incident rappelle la dégradation des marches de la rue Beaurepaire, à Nantes, il y a quelques jours.  Plusieurs marches avaient été repeintes en blanc, avant d’être restaurées le jour suivant.

Il y a une dizaine de jours, Le Centre LGBT d’Angers a également été recouvert de tags homophobes, comme » A mort les PD », ou  « Nique les PD ».

Photo: Xavier Héraud