Têtu annonce son retour sur le web et en kiosques

Têtu revient, une nouvelle fois.

La marque emblématique de la presse gay a annoncé son retour sur son site. Le texte est signé de Albin Serviant et Romain Burrel, respectivement nouveaux directeur de la publication et directeur de la rédaction.

L’ambition est de se relancer sur le web, avec un modèle freemium à la Komitid (ou comme Yagg avant), et également en kiosques, mais avec une périodicité un peu plus élevée que les précédentes formules: « Très bientôt, le site d’information sera relancé par une toute nouvelle équipe de journalistes, peut-on lire sur le site de Têtu. « À la rentrée, tetu.com fera peau neuve dans une formule alliant articles gratuits et contenus exclusifs, via un abonnement premium, qui fera la part belle aux nouvelles écritures comme la vidéo et le podcast. Puis en fin d’année, un magazine défendant des sujets plus longs, plus ambitieux et à l’iconographie totalement renouvelée, sortira sous une forme trimestrielle. »

Selon le Monde, Albin Serviant, conseiller du commerce extérieur de la France sis à Londres, et cofondateur de French Tech London, un réseau de 200 entrepreneurs français au Royaume-Uni, aurait levé 700 000 euros pour la relance du titre, avec Marie Ekeland, ancienne présidente du Conseil national du numérique, Cyril Chapuy, directeur général adjoint monde de L’Oréal Luxe ou Marc-Olivier Fogiel comme actionnaires.

Romain Burrel, 37 ans, a été auparavant journaliste pour les Inrocks ou pour Têtu.

Reprise après deux liquidations judiciaires en trois ans

Têtu va donc reprendre une activité après deux liquidations judiciaires en trois ans pour Têtu. Pierre Bergé avait cédé son entreprise, fondée en 1995, à l’homme d’affaires Jean-Jacques Augier début 2013. Ce dernier n’a pas été en mesure de redresser le titre et l’entreprise a été liquidée à l’été 2015, après 212 numéros.

A l’automne 2015, la société Idyls, dirigée par Julien Maquaire et Yannick Le Marre, a racheté la marque. Les deux hommes ont d’abord relancé tetu.com, puis ont tenté une nouvelle édition papier — avec Adrien Naselli à la rédaction en chef, qui n’aura connu que quatre numéros, dont le dernier n’est jamais sorti en kiosques. A la faveur d’un changement dans l’actionnariat, Julien Maquaire et Yannick Le Marre ont quitté la direction de l’entreprise à l’été 2017. Les nouveaux dirigeants n’ont pas été en mesure de relancer le titre.