Quantcast
Conférence mondiale sur le VIH: zéro contamination lors d’études sur la PrEP et le traitement comme prévention Santé

Conférence mondiale sur le VIH: zéro contamination lors d’études sur la PrEP et le traitement comme prévention

Written by Xavier Héraud on July 24, 2018
Be first to like this.

Zéro contamination. Deux études qui vont être présentées lors de la 22ème conférence mondiale sur le VIH/Sida qui se tient à Amsterdam du 23 au 27 juillet viennent confirmer l’efficacité de la PrEP et le TASP (Traitement comme prévention).

L’Agence nationale de recherche sur le VIH/sida (ANRS) et l’association Aides vont présenter les chiffres de leur étude Prévenir sur la PrEP.

L’étude portait sur  1 435 premiers volontaires séronégatifs présentant un haut risque d’infection par le VIH, recrutés entre le 3 mai 2017 et le 1er mai 2018, essentiellement des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Parmi les volontaires, 44% prennent la PrEP quotidiennement et 53% l’utilisent à la demande au moment des périodes d’activité sexuelle.

« A ce jour, il n’a été observé aucun cas d’infection par le VIH, ni chez les personnes prenant la PrEP de manière continue ni chez celles ayant choisi le schéma de prise à la demande. », constate l’ANRS dans un communiqué. Selon le Pr Molina, responsable de l’étude: « ces résultats permettent de confirmer la très bonne efficacité de la PrEP puisque l’on s’adresse à des personnes fortement exposées au risque d’infection par le VIH ».

972 couples sérodifférents, zéro contamination

Une étude européenne nommée Partner 2, vient de son côté confirmer l’efficacité du Traitement comme prévention (TASP).

Elle a porté sur 972 couples gays sérodifférents dans 14 pays européens. « Les couples étaient éligibles s’ils avaient des rapports sexuels sans préservatif, si le partenaire séronégatif n’utilisait pas la PrEP ou un traitement post-exposition et si le partenaire séropositif était indétectable », précise un communiqué de la conférence.

Là aussi, le résultat est édifiant: « Les résultats ont montré que malgré presque 75 000 rapports sexuels, il y a eu zéro cas de contaminations au VIH entre les partenaires. Alison Rodget du Univesity College de Londres affirme que cela donne un taux précis de zéro transmission dans le couple, avec un haut degré de confiance statistique. »

Read more stories by just signing up

or Download the App to read the latest stories

Already a member? Log in
Français
  • English
  • Español
  • Português
  • ไทย
  • 繁體中文