11 conseils pour prendre soin de sa santé mentale et de son bien-être lorsqu’on est un homme gay ou bi racisé

This post is also available in: English Español Português

Chaque jour, de nombreux facteurs jouent un rôle dans l’expérience que vivent les hommes gays et bisexuels racisés. Racisme, homophobie… Les personnes LGBTQ sont sans cesse attaquées et surveillées, pour la façon dont nous nous exprimons, la façon dont nous nous habillons, la façon dont nous respirons. Quand on ajoute à cela le manque de représentation et de diversité (notamment des corps) dans les médias, l’absence de visibilité des relations saines et le manque de lieux sûrs, on ne peut pas s’empêcher de se demander quel impact tout cela a sur la santé mentale et émotionnelle.

En raison de tous ces phénomènes et de leur impact sur le psychisme, la santé mentale reste un sujet majeur – mais rarement abordé – pour les hommes gays racisés. Cette communauté connaît des taux de suicide et de dépression plus élevés que la moyenne, ainsi que de nombreuses affections mentales non-diagnostiquées. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la santé mentale comme « un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté« .

Le bien-être des hommes gays et bisexuels racisés est constamment menacé car ils sont sans cesse jugés « pas assez bien ». Malgré les efforts accomplis, pour beaucoup de gens, « gay » signifie encore « homme blanc, mince et riche ». Et beaucoup d’hommes gays et bisexuels racisés sont encore perçus comme « pas assez baraqués », « pas assez grands », « pas assez riches », n’ayant « pas assez de followers » et, pour dire la vérité, « pas assez blancs ».

Malheureusement, faire appel à des professionnels de la santé mentale est toujours mal vu. Et l’usage de drogues et le VIH sont toujours plus répandus chez les hommes gays et bisexuels racisés (notamment chez les hommes noirs) que chez les autres, ce qui est souvent une conséquence de ces problèmes non-traités. C’est pourquoi il est indispensable de prendre des mesures en faveur de la santé mentale de façon préventive.

Car la santé mentale fait partie intégrante de la santé.

maintaining mental health 3

Voici donc onze conseils pour la préserver et prendre soin de votre bien-être.

1. Parlez à quelqu’un

Parfois la vie est difficile. Il n’y a rien de mal à en parler à quelqu’un. La santé mentale reste entourée de beaucoup d’incompréhension et de préjugés. Malgré l’existence de traitements efficaces contre les troubles mentaux, on pense encore souvent que les gens qui en souffrent sont des personnes difficiles, stupides ou incapables de prendre des décisions. Ce n’est pas vrai. Il n’y a rien de mal à chercher de l’aide et il n’y a rien qui cloche chez vous.

2. Faites une pause

Déconnectez-vous des réseaux sociaux, laissez votre téléphone portable chez vous pendant une journée, ne consultez plus vos emails, vos alertes et tout ce qui peut vous distraire. Parfois, vous avez besoin de prendre un moment pour vous-mêmes. Alors faîtes un pas de côté et prenez-le !

3. Mettez en valeur vos points forts

Vous avez de nombreux atouts ! S’agit-il de vos yeux ? De votre sens de l’humour ? De votre recette qui déchire pour préparer des huevos rancheros [« œufs façon ranch », un petit-déjeuner traditionnel mexicain, NdT] ? Quoique ce soit, trouvez vos points forts, aimez-les et montrez-les !

4. Prenez soin de vous

Quoique ce soit, faites ce dont vous avez besoin pour vous sentir bien : profitez d’une bonne nuit de sommeil, d’un bon repas, d’une promenade…

maintaining mental health 2

5. Connectez-vous aux autres

Trouvez des personnes qui vous font vous sentir bien et avec qui vous pouvez passer des moments agréables en toute sincérité. N’oubliez pas que votre présence se suffit à elle-même. Liez-vous avec de vraies personnes avec lesquelles vous partagez les mêmes centres d’intérêt sains.

6. Autorisez-vous à être humain

Apprenez à aimer vos bras maigrichons ou votre ventre rebondi. Vous n’êtes peut-être pas le plus riche, le plus beau ou le plus intelligent, et alors ? Vous êtes vous-même. Acceptez-vous tel que vous êtes et sachez que c’est largement suffisant.

7. Acceptez vos émotions

Parler en toute franchise de ce que vous ressentez peut vous aider à prendre les mesures nécessaires pour aller mieux. Que vous éprouviez de la peur, de l’anxiété, un sentiment de solitude ou de confusion, admettez-le car cela vous aidera à surmonter ces émotions négatives.

8. Il a été prouvé que le simple fait de sourire ou de rire améliore notre humeur

Autorisez-vous à rire de temps en temps, que ce soit en regardant des vidéos de chatons sur YouTube ou en re-regardant l’intégrale de votre dessin animé préféré lorsque vous étiez enfant.

9. Couchez vos sentiments sur le papier

Si quelque chose vous tracasse, écrivez-le. Coucher sur le papier toutes ces pensées qui tourbillonnent dans votre tête peut réduire les symptômes de la dépression et, d’après mon expérience, cela peut vous aider à gérer vos pensées les plus récurrentes.

Gerald Garth

10. Pardonnez. À vous-même et aux autres.

Cela peut prendre beaucoup de temps, mais cela vaut vraiment le coup d’apprendre à digérer et dépasser notre passé.

11. Prenez un moment pour vous concentrer sur votre respiration

Prendre de lentes et profondes inspirations aide à détendre le corps et l’esprit, à lutter contre le stress, l’anxiété et la dépression. En cas de doute, inspirez profondément !

 

Avez-vous vos propres méthodes pour prendre soin de votre santé mentale ? Faîtes-les nous connaître dans les commentaires !

 

Gerald Garth est rédacteur-en-chef de Chill Magazine, une publication papier et numérique destinée aux jeunes hommes racisés. Il écrit dans The Advocate, Out et Out Traveler. Il est également le directeur des programmes et des opérations de l’Institut AMAAD (Arming Minorities Against Addiction & Disease, Armer les minorités contre les addictions et la maladie). Retrouvez-le sur son site GeraldGarth.com.