Le député Raphaël Gérard (LREM) fait son coming-out

Dans une interview à Tetu.com, le député LREM Raphaël Gérard fait son coming-out médiatique.

L’élu de Charente Maritime présentait cette semaine un rapport sur l’homophobie dans les Outre-Mers. Il en a profité pour évoquer son orientation sexuelle.

« Je suis, en effet, homosexuel et marié avec mon compagnon, répond-il au journaliste qui lui demande s’il est gay. Je ne l’ai pas dit médiatiquement mais je n’en fais aucun mystère ayant toujours plaidé pour un droit à «l’indifférence». »

Ce coming-out intervient après celui de Mounir Mahjoubi, ou de sa collègue la députée Laurence Vanceunebrack-Mialon, que nous avions interviewée.

Dans l’interview avec Tetu.com, Raphaël Gérard revient également sur le cas du député guadeloupéen Olivier Serva, avec qui il a travaillé sur le rapport. Ce dernier avait déclaré il y a quelques années que « l’homosexualité est une abomination ». Selon l’élu de Charente Maritime, Olivier Serva « regrette sincèrement ce qu’il a pu dire. »: « Il est conscient qu’il ne réparera pas les blessures qu’il a causées mais sait que son rôle de politique est de faire évoluer les mentalités », ajoute Raphaël Gérard. 

On compte désormais sept député.e.s ouvertement gay ou lesbienne: outre Raphaël Gérard et Laurence Vanceunebrack-Mialon, il y a aussi Pacôme Rupin (LREM), Sébastien Chenu et Bruno Bilde du Rassemblement National (ex FN), Franck Riester (Républicains constructifs) et Luc Carvounas (PS). Un nombre inédit.