Être fier de son pénis, mode d’emploi

This post is also available in: English Español Português ไทย 繁體中文 Türkçe

Nous vivons dans une culture où beaucoup ont honte de leur pénis, où tout le monde se demande s’il est « normal », sans avoir conscience de toute la diversité des parties génitales masculines. En dehors de vos partenaires, on ne voit des sexes d’homme que dans le porno ou parfois dans les vestiaires.

Notre culture du body shaming n’honore pas les différents types de pénis. Il n’y a pas de « mauvais » pénis, tout comme il n’y a pas de « mauvais corps ». Mais la culture, les médias, les applis et le pornos laissent souvent penser le contraire.

Le porno a plein de bénéfices, mais son manque de diversité de pénis est un défaut important. Un porno body positif serait sans doute à l’exact opposé de ce que vous regardez en ce moment. Ce que vous regardez met sans doute à mal votre confiance en votre propre pénis, et peut contribuer à une certaine honte.

L’un des intérêts thérapeutiques du porno est de vous aider à trouver de nouveaux moyens d’être sexuel et de susciter l’excitation. L’un de ses usages les plus puissants est sa normalisation de divers corps et divers intérêts sexuels, ce qui conduit à une meilleure confiance en soi et en son corps. Ne laissez pas le porno vous faire du mal.

penis shame 2

Entourez vous d’images qui reflètent qui vous êtes et comment vous voulez être. Regardez du porno qui montre une diversité de corps, une large variété de comportements sexuels et des pénis de différentes tailles. Voir des pénis plus petits entraîner de l’excitation et être érotisés est bon pour votre santé sexuelle et psychologique.

Être en bonne santé, c’est vous accepter vous-même tel que vous êtes sexuellement et avancer ainsi. Votre pénis est très bien tel qu’il est.  Ne pas avoir un corps (ou un pénis) parfait n’est pas un problème. Nous devons résister et nous opposer au « corps idéalisé », parce qu’il représente un piège qui nous enferme dans une angoisse de l’imperfection et de la différence. Nous sommes obsédés par nos corps et par la perfection, la conformité et l’amélioration, mais pas par l’acceptation ou la promotion des différences. Nos corps sont un moyen, pas une fin! Et pourtant nous voyons nos corps comme une représentation de nous-même.

Certains considèrent que si un pénis n’est pas gros, en érection à la demande et dur pour aussi longtemps que possible,  il a besoin d’être soigné, d’avoir de l’aide ou d’être réparé. C’est ce qu’on appelle de la masculinité toxique, car la valeur d’un homme ne se réduit pas à ses partie génitales. Tous les hommes n’ont pas un pénis et cela stigmatise aussi les personnes intersexe. Mais surtout, ne réduisez pas une personne à son corps. Mon conseil pour ceux qui se plaignent que le pénis de leur partenaire est trop petit ou ne bande pas assez: achetez un gode!

Parfois, les pénis qui sont plus gros peuvent donner de meilleures sensations, mais il y a des choses qu’un petit pénis fait mieux (il atteint mieux la prostate et le point G qu’un gros sexe). Être bon au lit, c’est être créatif, et quand il n’y a pas d’érection ou quand un pénis n’est pas de la taille désirée, alors le sexe peut se déplacer sur les langues, les doigts, les sex-toys… Parce que, pour votre information, en particulier à vous les plus jeunes, les érections peuvent connaître plus de problèmes quand on vieillit.

Vous aimer exactement comme vous êtes est un bel acte d’authenticité et de guérison. Ne suivez et ne « likez » que des compte qui soutiennent des normes corporelles raisonnables. Chaque fois que vous vous masturbez devant  des pornos sous stéroïdes et uniquement XXL, vous soutenez activement et reproduisez les normes qui vous oppressent, et si ce n’est pas le cas pour vous, pour beaucoup d’autres.

Ne changez pas votre corps. Changez plutôt les gens avec qui vous avez des relations sexuelles, le porno que vous regardez et la manière dont vous autorisez votre entourage à discuter des corps. Trouvez ceux qui vous érotisent tels que vous êtes déjà.

LIRE AUSSI | Cinq raisons pour lesquelles vous n’arrivez pas à maintenir une érection

Le Dr. Chris Donaghue est maître de conférences, thérapeute et animateur du podcast LoveLine. Il apparaît régulièrement dans les talk-shows The Amber Rose Show et The Doctors. Il a également animé les émissions Sex Box sur We tv et Bad Sex sur Logo. Il est l’auteur du livre Sex Outside the Lines: Authentic Sexuality in a Sexually Dysfunctional Culture et de plusieurs articles dans des journaux et magazines prestigieux tels que The New York Times, Newsweek, Cosmo, National Geographic… Retrouvez-le sur Twitter et Instagram.