Nakhane Café de la danse

Photos: Nakhane électrise le Café de la Danse

Le chanteur sud-africain Nakhane présentait son deuxième album, You will not die, hier soir au Café de la danse à Paris. Devant une salle comble et ravie, il a interprété un à un les titres de son dernier opus, sorti le 16 mars: parmi lesquels le tube Clairvoyant, le poignant I will not die, et d’autres excellentes chansons comme Interloper ou Presbyteria.

Des titres souvent très personnels. « Dans mon premier album [Brave Confusion], j’essayais de trouver un sens au fait d’être gay et chrétien, parce que c’est ce que j’étais à l’époque, nous disait-il lorsque nous l’avions rencontré en novembre dernier. Cet album parle du fait de ne plus être chrétien. On se dit que lorsqu’on quitte l’Eglise, on est libre, on est heureux, mais quand tu as passé 25 ans de ta vie à croire en quelque chose et que soudain tu n’y crois plus, cela crée un vide. Parce c’était toute ta vie. Je priais avant de manger. Je priais en rentrant chez moi. Je priais avant de dormir. Cela a entraîné une période d’anxiété et de dépression, ce qui est un très bon matériau de base pour la création! »

Le chanteur, qui vit désormais à Londres, est également auteur et comédien. Il a reçu plusieurs prix pour son rôle dans le beau film Les initiés, de John Trengove, sorti en 2017. Il y a joue le rôle d’un initiateur pour un rite de l’ethnie Xhosa. Le long-métrage lui a également valu des menaces de mort.

LIRE AUSSI |  John Trengove: ‘Avec Les Initiés, j’ai voulu faire un film sur la masculinité et les différents types d’expériences dans une communauté d’hommes’

Il reviendra se produire à Paris le 15 juillet prochain dans le cadre du festival Afropunk.

Votre notre galerie de photos du concert de Nakhane au Café de la danse:

Photos par Xavier Héraud